L'été passé, beaucoup s'insurgeaient contre le tourisme de masse... Ces jours-ci, on ne voit ...

L'été passé, beaucoup s'insurgeaient contre le tourisme de masse... Ces jours-ci, on ne voit plus que des images de rues vides à Paris ou de la lagune de Venise plus pure que jamais. Alors qu'on prenait l'avion pour un oui ou pour un non, on se demande désormais si on pourra s'offrir un bain de soleil sur la plage d'Ostende cet été... L'après-crise du coronavirus nous incitera peut-être à être moins nous comporter comme des moutons dans nos choix de destinations.