" Lorsque j'ai pris, dans mes bras, ma première petite-fille, née d'un papa nigérien, j'ai réalisé qu'elle connaîtra peut-être l'an 2100 et je me suis demandé quel monde, nous, génération occidentale privilégiée, nous lui laisserons au niveau des ressources ", s'interroge Thérèse Snoy, 65 ans. Une fois retraitée, cette ex-députée a ainsi initié, en 2015, le mouvement " Grands-parents pour le Cli...