Comment refuser cette invitation à remonter les traces de notre famille royale ? Me voilà partie pour un périple passionnant dans l'est de l'Allemagne où la dynastie des Saxe-Cobourg-Gotha plonge ses racines. Cobourg est une ville compacte au coeur médiéval intact, le berceau de nombreux souverains d'Europe. Le souvenir de la reine Victoria d'Angleterre et de son époux Albert de Saxe-Cobourg- Gotha, tous deux amoureux de l'endroit, y est particulièrement vivace. Ceci dit, il ne faut pas être un fan de royauté pour apprécier tous les trésors de la cité enchanteresse de Cobourg.
...

Comment refuser cette invitation à remonter les traces de notre famille royale ? Me voilà partie pour un périple passionnant dans l'est de l'Allemagne où la dynastie des Saxe-Cobourg-Gotha plonge ses racines. Cobourg est une ville compacte au coeur médiéval intact, le berceau de nombreux souverains d'Europe. Le souvenir de la reine Victoria d'Angleterre et de son époux Albert de Saxe-Cobourg- Gotha, tous deux amoureux de l'endroit, y est particulièrement vivace. Ceci dit, il ne faut pas être un fan de royauté pour apprécier tous les trésors de la cité enchanteresse de Cobourg. Nous commençons notre périple en fanfare avec la visite du palais Ehrenbourg, une impressionnante bâtisse qui frappe par ses dimensions gigantesques dans cette bourgade de taille plutôt modeste. Ehrenbourg était la résidence attitrée des ducs de Cobourg. C'est là qu'a grandi notre futur roi Léopold Ier, premier roi des Belges et fondateur de la dynastie régnant sur notre royaume.Le somptueux palais Ehrenbourg (appelé " palais d'honneur " pour avoir été construit sans recours au travail forcé) a longtemps été le lieu de rencontre préféré de l'aristocratie européenne. Les Cobourg ont réussi à s'imposer dans de nombreuses maisons royales d'Europe par de judicieuses alliances matrimoniales. Le palais d'Ehrenbourg s'inspirait du style des palazzi italiens avant d'être reconstruit dans le plus pur style baroque après un incendie dévastateur. Les Cobourg s'y sont installés car ils préféraient séjourner dans le bas de la ville plutôt que dans la gigantesque forteresse Veste Cobourg perchée sur la colline. La famille ducale voulait une résidence majestueuse pour en imposer à ses hôtes de sang bleu. Ses liens avec les familles royales sont encore bien vivaces de nos jours. De mémoire de Cobourgeois, les nombreux monarques et princes de Belgique, d'Angleterre et d'ailleurs ont toujours fréquenté les lieux dans la plus grande discrétion. Quel plaisir de déambuler dans la myriade de salles plus luxueuses les unes que les autres, décorées de somptueuses tapisseries et dont les planchers sont de véritables oeuvres d'art. La Riesensaal (la salle des Géants) richement ornée, au plafond surchargé supporté par de gigantesques sculptures, a servi de décor à de nombreux événements historiques comme la rencontre de la reine Victoria avec l'empereur François-Joseph d'Autriche. La salle du trône est tout aussi impressionnante, ne fût-ce que par son parquet réalisé à partir de sept essences de bois différentes. Le palais était aussi un modèle de modernité en termes de sanitaires. La chambre à coucher de la reine Victoria recèle les toutes premières toilettes équipées de chasse d'eau en Europe. Le dressing, d'un goût absolument exquis, est tapissé de papier fleuri anglais et orné des dessins de ses neuf enfants. En été, des concerts sont organisés dans la cour du palais. Spectacle garanti avec Ehrenbourg en toile de fond. En face du palais s'étend un vaste parc, l'ancien Hofgarten, aujourd'hui public. Les différents sentiers, avec et sans escaliers, mènent à la forteresse Veste Cobourg au sommet de la colline. Pour un décor encore plus romantique, direction Rosenau, le fameux manoir à la campagne de la reine Victoria. Elle était la nièce de Léopold Ier que celui-ci eut la bonne idée de marier à un autre membre de sa famille, son neveu Albert de Saxe-Cobourg. "Si je n'étais pas qui je suis, j'habiterais ici" a un jour lancé Victoria à propos de Rosenau. Elle affectionnait tout particulièrement ce manoir situé au beau milieu d'un parc en pente douce offrant des perspectives magnifiques sur la campagne environnante. Elle ne s'en lassait pas, les promeneurs et les cyclistes d'aujourd'hui non plus. La route qui mène à la noble demeure serpente à travers bois jusqu'à ce qu'on découvre, au détour du chemin, Rosenau apparaissant comme par magie dans toute sa splendeur. C'est la célèbre Queen's View. Si l'on en croit la légende, Victoria faisait systématiquement halte ici pour s'imprégner du paysage. La vue est absolument magnifique. L'intérieur du manoir resplendit des gloires d'antan : marbre, mobilier Biedermeier et dorures à profusion, en grande partie restaurés. Après la guerre, le château a servi de maison d'accueil pour jeunes filles en difficulté, puis de maison de repos pour personnes âgées. Le site est aujourd'hui entièrement réhabilité. Les romantiques apprécieront la présence du cygne noir qui erre seul sur le lac. Ce cygne symbolise aujourd'hui encore le deuil de la reine Victoria, très affectée par la mort précoce de son Albert chéri. La résidence d'été préférée de Léopold Ier se trouve également en-dehors de la ville, à Niederfüllbach. Elle appartient aujourd'hui à un privé et ne peut s'admirer qu'à distance. L'ancienne bibliothèque de Niederfüllbach, un des joyaux de la résidence, a heureusement été transférée dans la bibliothèque publique de Cobourg. Le centre de Cobourg a su préserver son caractère médiéval, ses nombreuses ruelles piétonnes, ses édifices historiques et trois portes de la ville : Ketschen, Spitaltor et Juden, la plus ancienne, qui donnait accès au quartier de la juiverie. Le mur d'enceinte, par contre, a disparu depuis longtemps. Le visage d'un homme noir s'affiche un peu partout, sur les armoiries de la ville, les plaques d'égout et même les chocolats. Il s'agit de Saint-Maurice, le patron de la cité, mort en martyre de la chrétienté à Cobourg. Sur la place du marché (Marktplatz) où trône la statue d'Albert, il n'y a aucun doute quant aux vrais maîtres de la cité. D'un côté se dresse la mairie (Rathaus), surmontée de Saint-Maurice arborant une sorte de matraque. D'après les Cobourgeois, le fameux bratwurst doit avoir la longueur exacte de la matraque du saint patron. La seule boutique qui vend la vraie saucisse locale se trouve d'ailleurs sur la place. Juste en face du Rathaus, les ducs de Saxe-Cobourg ont fait ériger leur propre Stadthaus, plus imposant et nettement plus prestigieux. Histoire de montrer qui tient réellement les rênes du pouvoir à Cobourg.