Qui dort dîne

Le sommeil fait oublier la faim. Cette expression, ce conseil, nous vient d'un philosophe grec, Ménandre, qui écrit ceci : "Le sommeil nourrit celui qui n'a pas de quoi manger ". Il m'a fallu un moment pour me rendre compte du joli jeu de mots qu'avait eu Tibet en créant son personnage de bande dessinée Kid Ordinn, dans les aventures de Chick Bill !
...

Le sommeil fait oublier la faim. Cette expression, ce conseil, nous vient d'un philosophe grec, Ménandre, qui écrit ceci : "Le sommeil nourrit celui qui n'a pas de quoi manger ". Il m'a fallu un moment pour me rendre compte du joli jeu de mots qu'avait eu Tibet en créant son personnage de bande dessinée Kid Ordinn, dans les aventures de Chick Bill ! A gogo, c'est à profusion. Le mot vient de " gogue ", réjouissance, liesse, qui a donné goguenard et goguette. Dès le XVe siècle, " à gogo " c'était posséder plus qu'il ne fallait. On a de l'argent à gogo, on a des richesses à gogo, et on en profite tout son saoul. . Ce peut être un combat, mais aussi un rire " homérique " ! C'est-à-dire hors-normes. L'adjectif vient du poète grec Homère, l'auteur de L'Iliade et de L'Odyssée, au IXe siècle avant notre ère. Dans ce dernier poème, ce qui arrive à son héros Ulysse est si incroyable qu'on désigne depuis Rabelais par " homérique " tout ce qui est épique. Cette métaphore nous vient du XVe siècle. On la comprend facilement : quand on va partir, on lève un pied. Si, à ce moment-là, on vous demande autre chose, vous êtes surpris et déséquilibré. C'est pourquoi aujourd'hui l'expression signifie être pris à l'improviste et ne pas avoir eu le temps de se préparer. On vous demande de prendre la parole dans une assemblée au pied levé, on vous demande de répondre à une interview au pied levé, etc. Au XIXe siècle, la corde désignait une note de musique, associée évidemment à l'idée de la corde vocale. On pouvait donc dire, par exemple, que la voix d'une cantatrice était belle dans les cordes élevées. De là est venue l'idée qu'un morceau de musique pouvait être dans les cordes d'un interprète. De la musique, l'expression a rejoint tous les domaines et définit quelqu'un qui a de bonnes compétences pour exercer une tâche. Se casser la nénette, familièrement, c'est réfléchir profondément ou se faire du souci. Le mot nénette vient de trombinette et de bobinette, qui désignent le visage ou la tête en argot. Il ne s'agit au fond que de l'adaptation populaire de l'expression " se casser la tête " !