La possibilité qu'une plante puisse passer l'hiver à l'extérieur dépend avant tout de sa "rusticité", sa faculté de résister au froid et au gel, et de la "zone de rusticité" dans laquelle se trouve votre jardin. Les zones de rusticité, déterminées par les températures minimales hivernales, sont classées de 0 à 14. En Be...

La possibilité qu'une plante puisse passer l'hiver à l'extérieur dépend avant tout de sa "rusticité", sa faculté de résister au froid et au gel, et de la "zone de rusticité" dans laquelle se trouve votre jardin. Les zones de rusticité, déterminées par les températures minimales hivernales, sont classées de 0 à 14. En Belgique, elles sont situées entre 6b (Hautes-Fagnes et sud-est du pays) et 8b (nord du sillon Sambre-et-Meuse).Lors de l'achat, la plupart des plantes sont accompagnées d'une étiquette mentionnant leur zone de rusticité minimale, à partir de laquelle elles peuvent théoriquement être laissées à l'extérieur en hiver, parfois moyennant quelques protections. Si une plante est qualifiée de "non rustique" (zone 10 et au-delà), elle ne résistera pas au gel et il vous faudra impérativement l'ôter du jardin en hiver. Il n'est pour autant pas toujours nécessaire de lui faire une place dans la maison: nombre de plantes non rustiques peuvent être stockées en "orangerie", soit un emplacement intérieur où règne une luminosité importante, comme une véranda non chauffée. La température doit y être en moyenne de 8°: si elle peut descendre plus bas de temps à autre, ce doit être durant une période limitée. Veillez à y maintenir une bonne hygrométrie: un air trop sec est néfaste car, sous serre, la température à tendance à monter lors d'une journée ensoleillée. Prévoyez un arrosage modéré, une fois tous les 15 jours, mais vérifiez lors des périodes de soleil que vos pots ne sèchent pas trop.