On a confondu dans l'expression l'orfraie, un pygargue à queue blanche qui pousse des cris no...

On a confondu dans l'expression l'orfraie, un pygargue à queue blanche qui pousse des cris normaux pour de grands rapaces, et la chouette effraie. Celle-ci, en effet, peut pousser des cris stridents, tels des hurlements, quand elle se trouve face à un prédateur. Le premier sens de l'expression fut donc au XVIe siècle d'être effrayé pour devenir aujourd'hui celui de protester violemment. Et même d'avoir une réaction de protestation disproportionnée avec la cause !