On peut voter " vert " et consommer " vert ", mais on peut aussi investir " vert ". Les préoccupations environnementales ne se limitent en effet ni à la politique, ni à la manière de vivre. Elles ont gagné le monde des entreprises et des placements. Même si on ne peut exclure un certain effet de mode, il s'agit là d'une belle victoire citoyenne car, en quelques années, le phénomène a pris une ampleur considérable. Ainsi, la plupart des sociétés cotées consacrent aujourd'hui une partie de leur rapport annuel à expliquer comment elles protègent la planète ou, à tout le mo...