Dans les zones urbaines chaque jour davantage congestionnées, la mobilité fait, désormais, figure d'enjeu crucial. Or, tout le monde n'a pas la possibilité d'opter pour le vélo ou les transports en commun. Deux solutions vous permettent de continuer à vous déplacer de façon efficace, pratique, voire ludique : la moto et le scooter dont, faut-il le rappeler, les moins de 125 cc sont aisément accessibles aux titulaires du permis B.
...

Dans les zones urbaines chaque jour davantage congestionnées, la mobilité fait, désormais, figure d'enjeu crucial. Or, tout le monde n'a pas la possibilité d'opter pour le vélo ou les transports en commun. Deux solutions vous permettent de continuer à vous déplacer de façon efficace, pratique, voire ludique : la moto et le scooter dont, faut-il le rappeler, les moins de 125 cc sont aisément accessibles aux titulaires du permis B. La F 900 XR mélange, avec un certain succès, les lignes des GS et celles d'un roadster, entre confort et performances. La finition se veut très soignée, avec par exemple de jolies coutures décoratives sur les selles, des inscriptions, une surface structurée pour de nombreux éléments de garniture ou un minimum de visseries visibles.Au guidon, cette nouvelle BMW se montre globalement facile à manoeuvrer. On sent le poids de la machine à basse vitesse mais avec un centre de gravité plus bas que sur la S 1000 XR, les manoeuvres de parking ou de type demi-tour s'avèrent plus aisées à exécuter. En outre, on pose les pieds au sol plus facilement qu'avec la grande sportive.Côté moteur, on retrouve une évolution du bicylindre en ligne qui équipait la F 850 GS depuis 2018. La cylindrée passe de 853 cc à 895 cc. Résultat : le bicylindre accepte de reprendre avec courage mais on privilégiera une plage d'utilisation située de 3.000 à 7.000 tours. En dessous, ça cogne un peu et plus haut, on remarque la différence avec le 4 cylindres de la S 1000 XR et son allonge interminable. Une solution pour allier commuting et roulage plaisir. Prix de base : 11.450 ?. La nouvelle Versys a été revue de façon assez fondamentale au niveau du style. Même dans sa dotation " de base ", elle monte en gamme avec l'arrivée de fonctionnalités modernes comme un éclairage LED et la fonction de gestion des virages. Rayon confort, on relève l'apparition du régulateur de vitesse, de l'embrayage assisté et d'un nouveau pare-brise réglable. Le bloc Kawasaki, qui développe toujours 120 ch, fait parler sa puissance au-dessus de 6.000 tours et tout son couple sous 2.000 tours. Sur tous les mi- et hauts régimes, on retrouve les vibrations déjà bien connues des anciennes Versys. Avec sa selle à 840 mm du sol (selle basse à 820 mm disponible en option) et un centre de gravité relativement haut, comme sur tout trail, fût-il routier, la Versys 1000 ne s'offrira peut-être pas aux plus courtes pattes. Par contre, on évolue littéralement sur un tapis roulant qui dissout chaque incommodité. C'est très confortable, et ça le devient encore plus avec la suspension électronique de la version SE, qui se voit par ailleurs dotée de feux de virage à LED, d'un quickshifter à double direction, d'un écran TFT avec connectivité Smartphone, d'un pare-brise Touring plus grand, de poignées chauffantes, de protège-mains, d'un éclairage de virage... Pour le commuting et les vacances. Prix de base : 13.899 ?. Depuis son arrivée sur le marché européen, en 2001, le SH125 est rapidement devenu l'un des chouchous des esthètes et des scootéristes urbains. Stylé et efficace, le SH n'a, en effet, jamais manqué d'atouts pour séduire une clientèle désireuse de se déplacer de façon élégante ou efficace... voire les deux à la fois ! Car telle est bien la recette miracle adoptée par cette machine désormais incontournable dans la gamme de Honda. Mélangez différents ingrédients rigoureusement sélectionnés dans votre usine : un moteur volontaire mais économique et des aptitudes urbaines affirmées, notamment grâce aux roues de 16 pouces. Rehaussez le tout d'un habillage avantageux. Et le tour est joué ! Haut perché sur ses grandes roues, le SH125 brille par sa tenue de route, son dynamisme et sa vivacité. Même dans le centre urbain ultra-congestionné, il se faufile à merveille là où une moto ne passe plus, slalomant sans efforts et effectuant des demi-tours sur un timbre poste. Tarifé à 3.799 ? en Belgique, le nouveau SH125i est vendu équipé du top-case. Une machine élégante, bien finie, à la fiabilité avérée : idéale pour les zones urbaines. Sur le modèle 2020, le design évolue en profondeur avec une face avant joliment retravaillée et la présence d'un éclairage LED. L'accueil à bord évolue dans le bon sens, avec une bulle réglable et un nouveau combiné instruments qui s'intègre dans un habillage encore plus soigné. A noter, les protège-mains redessinés, plus flatteurs avec leurs clignotants LED.Le moteur, jamais avare en sensations, ne prend en aucun cas le dessus sur le pilote, qui reste en tout temps maître de sa machine, sans artifice électronique coûteux. Généreux et volontaire, il accepte de reprendre dès 2.000 à 2.500 tr/min, même sur les plus hauts rapports, soit environ 50 km/h en sixième. Le comportement routier reste, lui aussi, un des points forts d'une machine qui se balance avec délectation d'un virage à l'autre. Facile mais efficace et pas ennuyeuse pour deux sous, la Tracer se veut toujours aussi plaisante mais autrement plus séduisante au regard. Peu de motos atteignent cette parfaite balance entre facilité, plaisir et fonctionnalité. Prix de base : 8.599 ?. Une version A2, limitée à 35 kW et idéale pour les débutants, est également proposée à la vente.