1 Almaty la verte

Il y a de fortes chances pour que vous entriez au Kazakhstan via Almaty. Ancienne capitale détrônée par Noursoultan, l'ex Alma-Ata reste toujours la ville la plus importante du pays. Si son urbanisme est marqué par l'ère soviétique, elle se déploie en larges avenues rectilignes parsemées d'espaces verts. Un délice de se promener ainsi de parc en parc sous la lumière d'automne sublimée par les feuillages dorés. En rue, les visages témoignent de la diversité ethnique du pays. Une mosaïque qui se retrouve aussi dans les croyances. Golden, notre guide, explique qu'elle est Kazakh de parents musulmans mais qu'elle a opté pour la religion hindouïste ! Plantée dans la steppe, Almaty est pourtant l'une des rares métropoles à disposer de sa propre station de ski, sur le Mont Talgar tout proche ! On ne quitte pas cette étape sans avoir encore visité la cathédrale, l'une des dernières en bois d'Asie centrale, le musée des instruments de musique kazakhs à la muséographie moderne ou le bazar vert, marché couvert traditionnel.
...

Il y a de fortes chances pour que vous entriez au Kazakhstan via Almaty. Ancienne capitale détrônée par Noursoultan, l'ex Alma-Ata reste toujours la ville la plus importante du pays. Si son urbanisme est marqué par l'ère soviétique, elle se déploie en larges avenues rectilignes parsemées d'espaces verts. Un délice de se promener ainsi de parc en parc sous la lumière d'automne sublimée par les feuillages dorés. En rue, les visages témoignent de la diversité ethnique du pays. Une mosaïque qui se retrouve aussi dans les croyances. Golden, notre guide, explique qu'elle est Kazakh de parents musulmans mais qu'elle a opté pour la religion hindouïste ! Plantée dans la steppe, Almaty est pourtant l'une des rares métropoles à disposer de sa propre station de ski, sur le Mont Talgar tout proche ! On ne quitte pas cette étape sans avoir encore visité la cathédrale, l'une des dernières en bois d'Asie centrale, le musée des instruments de musique kazakhs à la muséographie moderne ou le bazar vert, marché couvert traditionnel. Qui dit grand pays dit souvent longs trajets, sur un réseau routier heureusement en très bon état. A 240 kilomètres d'Almaty, le parc national de Charyn est une merveille, réputé pour ses formations rocheuses étonnantes, dont certaines ont été récemment découvertes. La vallée a été sculptée par l'eau qui se faufile dans d'immenses canyons atteignant par endroits jusqu'à 300 mètres de profondeur. Le Canyon de la Lune, modelé par l'érosion mais aussi par les séismes, rappelle certains paysages de l'Ouest américain. Ne manquez pas la Vallée des Châteaux, dans laquelle se dressent sur 3 kilomètres d'immenses tours de sédiments ocre. A découvrir au fil d'une inoubliable randonnée en fond de vallée. En parcourant les vastes plaines qui s'étendent entre les montagnes et notamment la vallée de Karkara, on croise d'immenses troupeaux de chevaux qui circulent librement, pénétrant parfois les villages, traversant les routes inopinément. Peuple de cavaliers, les Kazakhs continuent d'élever en semi-liberté des chevaux par troupeaux entiers. A une trentaine de kilomètres d'Almaty, l'ethno village Hun permet de mieux connaître les traditions kazakhes, de manger sous la yourte et d'admirer l'adresse de cavaliers hors pair lors d'exercices de voltige ou même de lutte à cheval. Le lac Kaindy, qui se niche à 2.000 mètres d'altitude dans la chaîne des Kungei Alatau est une autre merveille qui se mérite. S'y rendre nécessite un long trajet en 4x4 dont la fin du parcours emprunte des pistes constellées d'ornières. Ce lac étrange s'est formé naturellement en 1911 suite à l'éboulement d'un pan de montagne. Ultime témoin de la forêt de conifères qui poussait ici, une armée de mâts émerge de la surface comme autant de navires fantômes ou de lances d'une armée engloutie. L'endroit stimule l'imagination mais reste encore heureusement confidentiel. Cap à présent vers les Monts Tian et les lacs Kolsay, un système de trois plans d'eau à quelques kilomètres de la frontière avec le Kirghizistan. Alimentés par les glaciers, ils se jettent l'un dans l'autre, reliés par un sentier de randonnée de 25 km. Ici, le choix s'impose entre une marche de 2 à 3 jours avec bivouac ou, le must, une chevauchée d'une journée. Le lac le plus bas se trouve à 1.818 mètres d'altitude et est bien sûr le plus accessible. Lors de notre passage, nous y avons croisé quelques randonneurs mais aussi des influenceurs pour qui le selfie au bord de l'eau ou sur une barque semble être le cliché le plus couru du pays ! Les plus sportifs devront ensuite grimper à 2.252 mètres pour atteindre le second lac et 2.850 mètres pour le troisième. En plus d'être une étape d'importance sur la Route de la Soie, cette ville fut durant plusieurs siècles la capitale de ce qui était à l'époque le khanat du Kazakhstan. Son chef-d'oeuvre, c'est le mausolée du mystique soufi Khodja Ahmed Yasavi, construit par Tamerlan à la fin du XIVe siècle. L'édifice est une merveille de l'architecture timouride et est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Avec ses bulbes aux tons bleutés et turquoise, il n'est pas sans rappeler les monuments religieux de Samarkand. Pour saisir l'ambiance et la ferveur religieuse, n'hésitez pas à voyager en train depuis Almaty en compagnie des pèlerins. Le site des pétroglyphes de Tamgaly, inscrit sur la liste du patrimoine mondial, est inoubliable. Nous sommes à plus de 150 kilomètres au nord-ouest d'Almaty, dans un canyon verdoyant perdu dans une région aride. Des milliers de dessins gravés sur la pierre sont dispersés sur les roches, les plus anciens remontant à l'âge du bronze. Certains représentent des femmes qui accouchent, d'autres évoquent des idoles, des danses, des scènes de chasse, mais la plupart figurent des animaux. A voir l'après-midi, lorsque la lumière les magnifie.