Lorsqu'on parle de douleurs dans la bouche, il faut bien distinguer la glossodynie de la stomatodynie. "Vulgarisée sous les termes de "syndrome de la bouche brûlante", la stomatodynie désigne des douleurs localisées dans l'ensemble de la bouche , précise le Dr Jean-François Dubois, chef du Service de Chirurgie maxillo-faciale et reconstructrice au CHU UCL Namur. Ces douleurs buccales sont souvent dues à une atteinte des muqueuses, de type infectieux (bactérie, virus ou mycose ) ou auto-immune (aphtes) ." La glossodynie, elle, renvoie à des douleurs de la langue. "Ici aussi, il y a lieu de faire la différence entre la glossodynie qui a une origine pathologique et peut être plurifactorielle (voir encadré) et la glossodynie essentielle, caractérisée par une absence de cause évidente. Dans ce dernier cas, les douleurs sont localisées sur les deux côtés de la langue, ainsi que le dos et/ou la pointe ."
...

Lorsqu'on parle de douleurs dans la bouche, il faut bien distinguer la glossodynie de la stomatodynie. "Vulgarisée sous les termes de "syndrome de la bouche brûlante", la stomatodynie désigne des douleurs localisées dans l'ensemble de la bouche , précise le Dr Jean-François Dubois, chef du Service de Chirurgie maxillo-faciale et reconstructrice au CHU UCL Namur. Ces douleurs buccales sont souvent dues à une atteinte des muqueuses, de type infectieux (bactérie, virus ou mycose ) ou auto-immune (aphtes) ." La glossodynie, elle, renvoie à des douleurs de la langue. "Ici aussi, il y a lieu de faire la différence entre la glossodynie qui a une origine pathologique et peut être plurifactorielle (voir encadré) et la glossodynie essentielle, caractérisée par une absence de cause évidente. Dans ce dernier cas, les douleurs sont localisées sur les deux côtés de la langue, ainsi que le dos et/ou la pointe .""Les douleurs liées à la glossodynie essentielle (syndrome de la langue brûlante) sont absentes au réveil, s'atténuent lors des repas et des activités absorbantes, et sont maximales le soir ", analyse le Dr Dubois . L'exclusion de toutes causes évidentes confirme l'existence d'une glossodynie essentielle."On repère assez vite cette pathologie car l'examen se révèle négatif. Le diagnostic de la glossodynie passe par un examen de la langue, de la cavité buccale, des articulations de la mâchoire et des ganglions du cou. Un CT scanner est prescrit uniquement s'il y a un doute quant à une autre maladie comme par exemple une tumeur, un problème à la glande salivaire, une inflammation du tissu osseux ou encore un ganglion suspect. " Relativement inoffensive, la glossodynie essentielle peut néanmoins être très désagréable et angoissante. Assez fréquente, elle touche majoritairement les femmes entre 40 et 60 ans. La plupart du temps, elle est associée à la ménopause et à des troubles psychologiques. "Elle apparaît toujours dans un contexte d'anxiété et il y a souvent un fond dépressif. C'est pour cette raison qu'il faut débrouiller la situation et exclure toutes les autres causes. Il est difficile d'expliquer à une personne qu'on ne décèle aucune pathologie expliquant ses douleurs. Il s'agit souvent d'un cercle vicieux: la personne se focalise sur ses douleurs, et puisqu'elle souffre, elle est persuadée qu'il se passe quelque chose. Aussi est-il très important de la rassurer sur le fait qu'il n'y a ni cancer ni pathologie grave, que les douleurs partiront comme elles sont venues, mais qu'on ignore quand elles disparaîtront ."Le traitement consiste, d'une part, à modifier certaines habitudes. "Il est recommandé d'éliminer les facteurs pouvant être responsables des douleurs - comme les tics linguaux, par exemple - de contrôler son alimentation, d'arrêter le tabac et l'alcool." D'autre part, un traitement médicamenteux est généralement prescrit. "Il comprend des vitamines, des bains de bouche à la camomille, une hydratation quotidienne suffisante, des substituts salivaires, un anxiolytique léger, voire un antidépresseur si cela s'avère nécessaire. "