Je crois que l'âgisme est finalement la discrimination la plus occultée de nos sociétés actuelles. L'heure est au politiquement correct : on ne peut plus rire (même de façon bienveillante) des étrangers, des h...

Je crois que l'âgisme est finalement la discrimination la plus occultée de nos sociétés actuelles. L'heure est au politiquement correct : on ne peut plus rire (même de façon bienveillante) des étrangers, des homos, des handicapés, des femmes, des autistes, des bègues...Dans une certaine mesure, c'est peut-être une bonne chose, tant que cela ne devient pas trop extrémiste. Mais par contre, les " vieux ", vous pouvez taper dessus à la grosse artillerie, personne ne s'émeut, sauf les premiers concernés. Et vas-y qu'on nous reproche tout, qu'on râle sur les pensionnés qui font leurs courses le samedi, sur le monsieur grisonnant qui roule lentement (mais peut-être roule-t-il tout simplement en respectant les limites de vitesse, non ?).Et pourquoi pensez-vous que les actrices d'Hollywood se font retendre la peau, quitte à toutes ressembler à des statues de cire ? Parce que tout signe de vieillesse signerait la fin de leur carrière ! Quelle association de lutte contre les discriminations acceptera d'ajouter à son nom un "A", comme âgisme?