Située à deux pas du centre de Malines, la Caserne Dossin, lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale, possède un très lourd passé. C'est ici que furent regroupés les quelque 25.000 Juifs déportés de Belgique, auxquels il faut ajouter plusieurs centaines de Tziganes, avant d'être envoyés dans les...

Située à deux pas du centre de Malines, la Caserne Dossin, lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale, possède un très lourd passé. C'est ici que furent regroupés les quelque 25.000 Juifs déportés de Belgique, auxquels il faut ajouter plusieurs centaines de Tziganes, avant d'être envoyés dans les camps de concentration du Reich.Devenue musée-mémorial, la caserne raconte aujourd'hui, avec de nombreux témoignages et objets de collection, le lent processus ayant mené au génocide et le déroulement de ce dernier. Étape par étape, le visiteur découvre la montée de l'antisémitisme en Belgique et en Europe au début du XXe siècle, le quotidien des populations juives et tziganes avant-guerre, puis durant le conflit, depuis les premières mesures arbitraires jusqu'à la déportation. Le risque était grand que le cortège d'horreurs mentionnées ici finisse par devenir abstrait, tant il nous semble aujourd'hui dépasser l'entendement. En braquant les projecteurs sur quatre récits de survivants, divisés en chapitres tout au long du parcours, la muséographie parvient toutefois à rendre palpable une réalité impossible à imaginer. On ressort songeur de ce musée intelligent, d'autant plus qu'il n'hésite pas à actualiser son propos, posant la question de la violence collective, de la pression de l'opinion publique et des Droits humains dans nos sociétés contemporaines. Un espace salutaire pour notre époque, assurément!