L'hôtel de ville de Louvain affiche une façade de pierre blanche ciselée comme de la dentelle, mais une visite guidée de ses intérieurs permet de découvrir l'autre face de l'une des plus belles maisons communales de la planète.
...

L'hôtel de ville de Louvain affiche une façade de pierre blanche ciselée comme de la dentelle, mais une visite guidée de ses intérieurs permet de découvrir l'autre face de l'une des plus belles maisons communales de la planète.Son origine remonte au XVe siècle, à une époque où Louvain, ville bourguignonne, voulait souligner son essor en commandant un bâtiment digne de sa richesse. Le début de la construction de l'hôtel de ville fut pourtant chaotique: après le décès des deux grands architectes successivement chargés de la chapeauter, c'est un inconnu, Mathieu de Layens, qui va finalement concevoir ce chef-d'oeuvre d'art gothique brabançon.Aujourd'hui déserté par les services communaux, l'ensemble du bâtiment, miraculeusement préservé lors de la Première guerre mondiale, est encore tel qu'à l'origine. La visite débute par la salle des Pas-Perdus aux plafonds élégamment lambrissés. Le siège du pouvoir se situe au premier étage: la salle du conseil est dominée par un rare portrait de l'empereur Joseph II. Juste à côté, le bureau du bourgmestre est richement ornementé, à commencer par des peintures représentant les sept familles les plus influentes de cette époque. On apprend ici que Louvain fut dirigée durant deux siècles non par un seul mais par deux bourgmestres. D'autres salles étaient dédiées à la justice, aux fêtes ou aux grandes réceptions officielles et terminent d'emporter le visiteur dans les fastes du gothique brabançon le plus flamboyant.