Dormir dans une oeuvre d'art

Dans notre pays, il est strictement interdit de s'adonner aux joies du camping sauvage. Heureusement pour les amateurs de nuits en pleine nature, depuis quelques années, des zones de bivouacs publiques ont été installées dans des zones naturelles au nord et au sud du pays (Hautes-Fagnes, Hesbaye limbourgeoise, forêt de Chimay...). Mention spéciale pour les six bivouacs de Condroz- Famenne, établis le long d'un sentier d'art long de 141 kilomètres et riche d'une soixantaine d'oeuvres: tous comportent au moins un abri artistique, dans lesquels il est possible de dormir! www.sentierdart.be
...

Dans notre pays, il est strictement interdit de s'adonner aux joies du camping sauvage. Heureusement pour les amateurs de nuits en pleine nature, depuis quelques années, des zones de bivouacs publiques ont été installées dans des zones naturelles au nord et au sud du pays (Hautes-Fagnes, Hesbaye limbourgeoise, forêt de Chimay...). Mention spéciale pour les six bivouacs de Condroz- Famenne, établis le long d'un sentier d'art long de 141 kilomètres et riche d'une soixantaine d'oeuvres: tous comportent au moins un abri artistique, dans lesquels il est possible de dormir! www.sentierdart.be Histoire de garder un côté "sauvage", l'équipement des bivouacs est spartiate. Il est généralement interdit d'y accéder en véhicule motorisé, d'y passer plus d'une nuit et le montage des tentes n'est autorisé qu'en fin d'après-midi. Certaines zones de bivouacs ne sont par ailleurs accessibles que sur réservation.Moyennant ces mises en garde, il est aisé de se ménager un petit parcours de deux jours "into the wild"! (Liste des bivouacs de Belgique disponible sur le site www.bivakzone.be, uniquement en néerlandais. Attention, renseignez-vous toujours au préalable sur la disponibilité des bivouacs) La Belgique regorge d'itinéraires de randonnée au long cours, à pieds ou à vélo: sentiers de grande randonnée, réseaux cyclistes de points-noeuds, itinéraires thématiques... Problème: la plupart doivent se réaliser en plusieurs étapes et il n'est pas toujours facile, ni bon marché, de trouver à se loger à proximité du parcours. Partant de ce constat, des adeptes du "slow travel" ont lancé en 2020 la plateforme "Welcome To My Garden". Il suffit de s'y inscrire pour trouver des hôtes acceptant que vous plantiez votre tente dans leur jardin, gratuitement et un peu partout en Belgique. Vous disposez d'un grand jardin? Vous pouvez aussi vous y inscrire pour accueillir randonneurs ou cyclistes le temps d'une nuit, selon vos disponibilités. De quoi faire de belles rencontres, ce qui peut aussi s'apparenter à une aventure!welcometomygarden.org Une promenade est encore plus plaisante lorsqu'elle s'avère gourmande... et qu'il n'y a rien à préparer! C'est ce que propose "Just Go", en région namuroise: on choisit son itinéraire de promenade à pied dans la campagne namuroise (Citadelle, Profondeville, Mozet...), son niveau de difficulté (de 3,5 à 14km) et on récupère un sac-à-dos contenant le matériel et les ingrédients nécessaires pour réaliser une fondue en pleine nature, apéro, dessert et boissons compris. Avec un accent mis sur les produits locaux et les meilleurs spots pour allier festin et joli panorama. www.just-go.be.Vous êtes plutôt Ardennes flamandes, où les restos se font rares dans la campagne? Le "Pas de deux" entre Schorisse et Opbrakel vous permet de combiner la randonnée (14, 16 ou 20km) avec un petit-déjeuner avant le départ, un casse-croûte en route et un goûter préparé pour vous à l'arrivée! www.visitvlaamseardennen.be À chaque belle saison, c'est la même chose: la Lesse et la Semois se couvrent de kayaks, transformant ces paisibles rivières en autoroutes aquatiques. On en oublierait presque qu'il existe d'autres destinations en Belgique où pagayer à l'abri de la cohue, notamment en Flandre. C'est notamment le cas en Campine, sur la tranquille Petite Nèthe ( www.kempen.be) ou dans le Brabant flamand, directement en aval de Louvain, sur la Dyle. www.theshelter.be Des rivières forcément un peu plus paresseuses que dans le sud du pays, mais que les plus téméraires se rassurent: il est aussi possible de tenter le kayak de mer à partir d'Ostende. L'activité s'avère plus physique, surtout au départ, puisqu'il faudra affronter vagues et courant! www.theoutsidercoast.beEt si ce que vous recherchez est avant tout le silence et la beauté de la nature, simplement bercé par les clapotis de l'eau, rendez-vous à l'Aquascope de Virelles, près de Chimay: en été, il est possible d'y observer l'aube à bord d'un canoë indien, accompagné par un guide nature. Magique!Attention, places limitées, www.aquascope.be