Imprégnez-vous de l'ambiance pop et excentrique de la Factory. L'atelier et le parcours de l'artiste sont au coeur d'une grande exposition. A New York ? Non, en bord de Meuse !
...

Imprégnez-vous de l'ambiance pop et excentrique de la Factory. L'atelier et le parcours de l'artiste sont au coeur d'une grande exposition. A New York ? Non, en bord de Meuse ! C'est un voyage à travers le temps, évoquant les grandes mutations politiques et sociales de l'époque du maître du pop art, que propose " Warhol. The American Dream Factory ". Retraçant quarante ans de création, l'exposition commence par les débuts d'Andy Warhol (1928-1987) qui, en 1949, s'installe à New York en tant qu'illustrateur publicitaire. Travaillant notamment pour des magazines de mode, des grands magasins et des producteurs de disques, il explore une grande variété de techniques et de supports dans les années 50. Devenu peintre, il raconte les années 60, décennie révolutionnaire avec l'apogée de la société de consommation. Les oeuvres d'Andy Warhol sont alors construites sur le principe de la sérialisation des images et de la production de masse. On pense évidemment à ses fameuses séries de boîtes de soupe Campbell's et de savon Brillo. Durant ces années-là, plus précisément en 1964, il ouvre sa Factory, son " usine " new-yorkaise à la fois atelier, lieu de rencontres et studio de tournage où il réalise ses films. L'artiste réalise également de nombreux portraits de personnalités comme Liz Taylor, Marilyn Monroe ou encore Elvis Presley. Son talent, sa carrière, sa vie - qui s'achève après une banale intervention chirurgicale - sont revisités dans cette exposition à La Boverie. On peut admirer une centaine d'oeuvres d'Andy Warhol ainsi que des tableaux issus de la collaboration avec ses amis artistes Keith Haring et Jean-Michel Basquiat. Ces pièces proviennent des plus grands musées internationaux (MoMa, Andy Warhol Museum, Sonnabend Gallery...) et de collections privées prestigieuses comme celle de l'actrice et mannequin Baby Jane Holzer, muse de Warhol. De plus, des archives exceptionnelles sont présentées : des dessins, des films, des couvertures de livres et magazines, des pochettes de disques, des posters... De nombreux travaux inédits ou presque sont à découvrir !A travers l'oeuvre foisonnante de l'artiste qui efface délibérément le clivage entre culture élitiste et populaire, l'exposition se veut aussi le portrait d'une Amérique dont Andy Warhol a su capter l'âme comme nul autre de ses contemporains, indiquent les organisateurs. Imaginée par l'agence Tempora, l'approche scénographique nous plonge dans l'univers warholien avec une évocation de la Factory par des sons, images et d'objets ; une ligne du temps et des sas pour passer d'une décennie à l'autre. Les organisateurs promettent un événement unique qui fera battre le coeur de La Boverie au rythme des folles nuits de Manhattan, lorsque musiciens, poètes, acteurs, plasticiens et excentriques de tous bords se retrouvaient à la Factory... Notons encore que, dans le cadre de l'exposition, une série d'événements sont programmés sous la coordination des musées de Liège : concerts, films, danse, théâtre, soirées thématiques ou encore ateliers pop. Le calendrier des événements du " Festival Warhol " est consultable sur internet.