Les fumeurs de longue date se disent sans doute que leurs poumons sont endommagés de manière irréversible. À to...

Les fumeurs de longue date se disent sans doute que leurs poumons sont endommagés de manière irréversible. À tort ! Une étude menée en laboratoire a comparé les cellules pulmonaires d'ex-fumeurs avec celles de personnes n'ayant jamais fumé. Résultat ? Les cellules des anciens fumeurs parviennent à "réparer" dans une large mesure les dégâts causés à l'ADN par la consommation de tabac. Or, ce sont précisément ces dommages qui sont à l'origine du cancer du poumon. Arrêter a donc toujours du sens !