Le choix d'un oiseau n'est pas à prendre à la légère car l'espérance de vie, les besoins, les habitudes, et donc le temps qu'il faudra lui accorder peuvent fortement varier d'une espèce à l'autre.
...

Le choix d'un oiseau n'est pas à prendre à la légère car l'espérance de vie, les besoins, les habitudes, et donc le temps qu'il faudra lui accorder peuvent fortement varier d'une espèce à l'autre. Premier critère à prendre en considération : l'âge qu'on a ! En effet, le perroquet, par exemple, a une espérance de vie de cinquante à quatre-vings ans. Autant dire qu'il faut avoir encore toute la vie devant soi au moment de son acquisition ! Ou alors il faut prévoir la relève en cas de décès avant l'animal. Les perruches, en revanche, ont une espérance de vie de dix à quinze ans en moyenne. Autre point à prendre en compte, le temps que vous aurez à accorder à votre oiseau. Toutes les espèces de la famille des psittacidés (perroquets, perruches... ) sont grégaires. Il faudra leur consacrer plus de temps qu' aux becs droits (canaris, mandarins...) même si ceux-ci ont également besoin d'attention ! La taille de votre habitation joue également un rôle, car plus l'oiseau que vous choisirez sera de grande taille, plus spacieuse devra être sa volière. Si vous adoptez deux oiseaux ensemble, ce qui est généralement conseillé puisque la majorité des oiseaux sont grégaires, la volière devra être encore plus vaste. A moins qu'ils n'aient chacun leur propre volière, un choix d'ailleurs impératif si vos deux pensionnaires sont de taille différente. En effet, le plus grand pourrait s'en prendre au plus petit. Les habitudes de vie et les besoins sont différents d'une espèce à l'autre, mais attention, rien n'est jamais garanti d'avance . Comme pour toutes les espèces animales, chaque oiseau a son identité et sa personnalité propre. Ainsi, Jin, propriétaire de deux psittacidés, explique : " Julie, ma caïque à tête noire, est moins difficile pour se nourrir, elle mange tout, tandis que Tommy, le gris du Gabon, ne tolère personne à part son maître ! " Cependant, elle décrit les deux espèces comme très intelligentes, affectueuses avec leur maître, coquines et ... têtues !