Excédés par les embouteillages, nombreux sont les automobilistes à se tourner vers les deux-roues motorisés. Pour convaincre cette clientèle inexpérimentée, Qooder propose une solution unique : un scooter à quatre roues inclinables ! Propre au constructeur suisse, ce système hors du commun baptisé HTS (pour Hydraulic Tilting System) a été conçu afin d'offrir une sécurité optimale dans toutes les conditions. L'HTS garantit l'inclinaison simultanée de toutes les roues, en les maintenant au sol en permanence. Ce gage de sécurité séduit, 60% de la clientèle actuelle de Qooder étant issue de l'automobile.
...

Excédés par les embouteillages, nombreux sont les automobilistes à se tourner vers les deux-roues motorisés. Pour convaincre cette clientèle inexpérimentée, Qooder propose une solution unique : un scooter à quatre roues inclinables ! Propre au constructeur suisse, ce système hors du commun baptisé HTS (pour Hydraulic Tilting System) a été conçu afin d'offrir une sécurité optimale dans toutes les conditions. L'HTS garantit l'inclinaison simultanée de toutes les roues, en les maintenant au sol en permanence. Ce gage de sécurité séduit, 60% de la clientèle actuelle de Qooder étant issue de l'automobile. Vu de l'extérieur, ce Qooder en impose : 2,20 m de long, 84 cm de large pour un poids de 281 kg en ordre de marche, ce scooter entre dans la catégorie poids lourd. Avant de se mettre en selle, une familiarisation s'impose. Le Qooder dispose d'un système de stabilisation, comprenez qu'il est doté d'un petit levier situé sur le tablier permettant d'immobiliser l'engin. Une fois actionné, le scooter reste dans sa position. Pratique et facile. L'autre singularité provient du frein de parking, situé sur le côté droit de la machine. L'actionnement de la manette nécessite de positionner la clé de contact vers la gauche. Cette manipulation, pas toujours aisée, sera simplifiée à l'aide d'un bouton électronique disponible sur les nouveaux modèles 2020. Pression sur le démarreur, le monocylindre de 399 cc développant 32,5ch pour 32,5Nm s'ébroue gentiment. Le tableau de bord, typé voiture, s'illumine et propose deux grands cadrans analogiques donnant vitesse et régime moteur. Ces derniers sont complétés par un affichage digital incluant jauge à essence, totaliseur et trips A et B.Pour nos premiers tours de roues, la pluie s'est invitée, les routes sont grasses. Parfait ! Évidemment, il faut quelques minutes pour se convaincre que nous ne roulons pas au guidon d'un deux-roues. Au fil des kilomètres, la confiance s'installe et les limites de l'adhérence sont progressivement repoussées. Jamais nous ne pourrions faire de même avec deux roues de moins dans pareilles conditions, le tout dans un confort plus que correct, la selle à deux niveaux étant bien rembourrée. Néanmoins, le confort général pourrait être amélioré grâce à davantage d'espace pour les jambes. Autre aspect dommageable, la faible capacité d'emport. Excepté un petit vide-poche non verrouillable pouvant accueillir un portefeuille ou un Smartphone, le seul véritable espace de rangement se trouvant sous la selle passager ne peut accueillir qu'un casque jet. L'accessibilité peut également représenter un souci, du moins pour les plus petits gabarits. Car bien que le Qooder reste stable à l'arrêt et n'impose pas de mettre le pied à terre, sa hauteur de selle de 780mm conjuguée à un poids conséquent posera problème lors des manoeuvres. Et vu l'absence de marche arrière, gare aux stationnements en légère pente ! Quoi de mieux qu'un gigantesque rond-point (Montgomery à Bruxelles) pour tester l'inclinaison maximale de 45° et l'adhérence sur l'angle. Bingo ! Ce scooter se montre imperturbable et jamais pris en défaut, malgré un rythme élevé. La découverte se poursuit : lignes blanches, passages piétons, rails de tram ne sont qu'une formalité. L'heure tourne, la circulation se faisant plus dense, le gabarit massif de l'engin pousse à la prudence même s'il se révèle étonnamment agile.Les nombreux feux de circulation imposent de multiples redémarrages et, lors de ces phases, le monocylindre peine quelque peu à la tâche. Étonnant ? Pas vraiment avec moins de 35ch pour propulser 281 kg tous pleins faits. Un refus de priorité sera encore l'occasion de tester le freinage dans ses derniers retranchements. Intégral, il se révèle très facile à doser. Vous aurez d'ailleurs le choix entre les leviers de gauche ou de droite mais aussi la possibilité d'intervenir sur les 4 disques à l'aide d'une pédale, placée à droite sur le plancher. Attention, lors de phases de freinages appuyés, l'absence d'ABS se fait ressentir et les roues arrière ont tendance à se bloquer sur revêtement humide. Et sur autoroute ? Tandis que l'on apprécie la bonne protection face aux éléments grâce au large tablier, la bulle protège efficacement le buste, mais renvoie le flux d'air sur le haut du casque, générant quelques turbulences plutôt dérangeantes. Ce passage sur voie rapide est aussi l'occasion de pousser la machine au maximum de ses capacités. Calé à 120km/h à 7.500tr/min, le Qooder garde une tenue de cap exempte de tout reproche. Mais la zone rouge intervenant seulement 1.000tr/min plus loin, il sera impossible de se faire retirer son permis. L'autoroute derrière nous, le Qooder reste déroutant d'efficacité sur nos chaussées abîmées, les nids-de-poule étant absorbés plein angle comme si de rien n'était. De même pour les trottoirs : de face ou de travers, ce scooter n'éprouve aucune difficulté à franchir des bordures de plus de 10 cm, sans mettre le pied au sol.Grâce à ses étonnantes prestations, le Qooder ravira les automobilistes désireux de réduire les contraintes liées à leurs déplacements et s'avance comme une véritable solution de mobilité sécurisante. Prix de la liberté : 11.490 ?. Et pour les plus verts, une version 100% électrique sera disponible cette année encore à partir de 21.490 ? !