Après la vision d'un reportage sur les Blouses Roses qui câlinaient des bébés hospitalisés en France, j'ai voulu faire pareil ! Je suis tombée via facebook sur un groupe désireux de créer, fin 2018, l'asbl Les câlineurs de bébés ", explique Francine de Bisscop, une des onze cofondatrices de l'association bruxelloise. Régulièrement, cette grand-mère comblée de 73ans, offre ses bras ...

Après la vision d'un reportage sur les Blouses Roses qui câlinaient des bébés hospitalisés en France, j'ai voulu faire pareil ! Je suis tombée via facebook sur un groupe désireux de créer, fin 2018, l'asbl Les câlineurs de bébés ", explique Francine de Bisscop, une des onze cofondatrices de l'association bruxelloise. Régulièrement, cette grand-mère comblée de 73ans, offre ses bras réconfortants à des bébés prématurés ou en soins intensifs, à l'hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Huderf)."Comme les autres cofondatrices de l'asbl, je marraine les nouveaux volontaires pendant trois mois, en les informant sur les précautions sanitaires, la déontologie, en les accompagnant auprès des bébés... Il faut tenir la juste distance par rapport à ces jeunes patients (18 mois maximum), être une présence rassurante non-intrusive. Les câlineurs sont un relais tendresse quand les parents sont indisponibles. Je coordonne le planning d'une dizaine de bénévoles, en collaboration avec le personnel médical et les psychologues qui s'assurent de l'accord des parents.Je me rends deux fois par semaine à l'Huderf pour passer du temps avec un ou deux bébés. Je chante toujours les mêmes berceuses afin que l'enfant me reconnaisse et sache qu'il peut se détendre. Puis, nous " dialoguons " et, petit à petit, il se calme et s'endort... Les neurosciences ont prouvé que le câlinage provoque, surtout auprès des tout-petits, un sentiment de bien-être, profitable à long terme sur leur développement physique et affectif. Et cette relaxation est mutuelle ! Ce bébé me confiant son sommeil... De l'amour partagé... L'asbl offre aussi ses services au groupe hospitalier Chirec et, dès mars, au Grand Hôpital de Charleroi. Nous souhaitons continuer à nous développer prudemment." L'engagement d'un(e) câlineur/se est précédé d'un entretien et d'une sélection stricte.