Pendant le confinement, le nombre d'admissions pour infarctus a baissé de plus de 25%. La peur d'...

Pendant le confinement, le nombre d'admissions pour infarctus a baissé de plus de 25%. La peur d'attraper le Covid à l'hôpital n'expliquerait qu'une partie de cette diminution. Elle serait surtout due au fait que nous avons été moins exposés à certains facteurs déclencheurs d'un infarctus. Ainsi, la pollution de l'air a fortement diminué, le niveau de stress a baissé chez beaucoup et nous sommes nombreux à avoir ralenti le rythme. Autant de changements bénéfiques pour le coeur !