Lorsqu'on rentre chez soi le soir, le geste est naturel : on presse l'interrupteur. L'effet a beau être "magique", on trouve tout à fait normal de voir alors jaillir la lumière. On n'a même pas une pensée pour Joseph Wilson Swan et Thomas Edison, les deux hommes qui ont été à la base de la première ampoule à incandescence, voici plus de cent quarante ans. Il faut dire que, depuis leurs travaux, l'objet a évolué... L'ampoule d'aujourd'hui a épousé la technologie LED qui la rend plus économe et lui assure une très longue durée de vie. Et puis, elle a adopté de nombreuses formes et, surtout, elle ne se contente plus d'offrir une lumière blanche et ne nécessite plus forcément de pousser sur l'interrupteur.
...

Lorsqu'on rentre chez soi le soir, le geste est naturel : on presse l'interrupteur. L'effet a beau être "magique", on trouve tout à fait normal de voir alors jaillir la lumière. On n'a même pas une pensée pour Joseph Wilson Swan et Thomas Edison, les deux hommes qui ont été à la base de la première ampoule à incandescence, voici plus de cent quarante ans. Il faut dire que, depuis leurs travaux, l'objet a évolué... L'ampoule d'aujourd'hui a épousé la technologie LED qui la rend plus économe et lui assure une très longue durée de vie. Et puis, elle a adopté de nombreuses formes et, surtout, elle ne se contente plus d'offrir une lumière blanche et ne nécessite plus forcément de pousser sur l'interrupteur.En 2007, mariant son expertise dans le domaine de l'éclairage et celui de la télévision, Philips ajoutait à cette dernière une dose de créativité. Les téléviseurs dotés de la technologie Ambilight se voyaient équipés sur leur contour arrière d'une série d'ampoules. Elles projetaient sur le mur arrière une lumière directement calibrée en fonction de la couleur qui s'affichait au même moment à l'écran. Si des flammes apparaissait à la gauche de ce dernier dans un film d'action, une lumière orange ou rouge allait être projetée de ce côté tandis que, de l'autre, cela allait être une lumière verte si la partie droite de l'écran présentait une forêt, par exemple.Grâce à cette immersion dans l'image, le spectateur connaissait une expérience renouvelée, enrichie et spectaculaire. Avec cette technologie, la marque néerlandaise a réussi à se distinguer dans le paysage des téléviseurs. Et elle lui permet, aujourd'hui encore, de proposer quelque chose de différent. Alors, bien sûr, l'Ambilight de 2020 n'a plus grand-chose à voir avec celui de 2007 : les ampoules des débuts ont cédé la place à des mini LED, la technologie s'est nettement améliorée, la partie logicielle est devenue plus précise, plus rapide... Mais le principe, lui, n'a pas changé: profiter d'un changement éclairage pour modifier ou intensifier l'ambiance.Pas besoin pour cela d'un téléviseur. L'ancienne division "Eclairage" de Philips, devenue une entreprise indépendante sous le nom Signify, s'est spécialisée dans des lampes et ampoules connectées, vendues sous la marque Philips Hue. Comme les produits de fabricants concurrents, elles ne génèrent plus uniquement une lumière blanche, mais la couleur voulue par l'utilisateur parmi une palette pouvant atteindre seize millions de teintes. Avec, bien sûr, possibilité d'en changer quand il le souhaite par le biais d'une application installée sur son smartphone ou sa tablette.La bonne nouvelle, c'est qu'à côté de lampes conçues spécifiquement pour cet usage, on trouve aussi des ampoules de format standard qu'il est possible de placer dans à peu près n'importe quelle lampe, même ancienne. L'intérêt? On l'a dit : changer d'ambiance quand on veut. Une soirée festive, un moment de travail, un repas en amoureux...: on adapte la couleur de l'éclairage et aussi son intensité. Et cela ne s'arrête pas là. Si vous entrez tous les jours à la même heure dans la salle de bain, pourquoi diable devriez-vous pousser sur l'interrupteur? Utilisez votre smartphone pour programmer la mise en route de l'éclairage... voire l'heure de son extinction. Dans ce cas, vous serez sûr de ne pas avoir laissé la lumière allumée quand vous quitterez la maison.Maintenant, si c'est cette facilité de programmation qui vous intéresse plutôt que l'aspect couleur, optez pour une prise dite "intelligente" comme l'Awox Plug Plus. Elle se glisse dans une prise de courant et autorise le branchement de n'importe quel appareil électrique jusqu'à 2.400 watts (pas uniquement des lampes, donc).Dès ce moment, il vous est possible de l'allumer et de l'éteindre à distance et aussi de programmer ces opérations. Cerise sur le gâteau, l'application affichera la consommation électrique de l'appareil concerné et même son suivi au jour, à la semaine ou au mois. Accessoirement, grâce à la compatibilité de l'Awox Plug Plus avec Google Home et Amazon Alexa, vous pourrez commander l'allumage ou l'extinction de l'appareil concerné grâce à votre voix. "Salle à manger, allume-toi !". Pas mal pour épater les amis!Il y a moyen d'aller plus loin encore. Grâce à leur compatibilité avec l'application IFTTT ("If This Then That") et aux fonctionnalités du smartphone, il est possible de prévoir des scénarios pour diverses lampes et ampoules connectées, quelle que soit leur forme (une guirlande par exemple). Ainsi, vous pouvez demander à ce que l'éclairage se mute en bleu (ou une autre couleur) si la pluie commence à tomber. Sans regarder par la fenêtre, vous saurez comment vous habiller pour sortir. De même, par la grâce de la géolocalisation, vous pouvez faire en sorte que la lumière s'allume automatiquement lorsque vous approchez de chez vous... et qu'elle s'éteigne quand vous en partez, sans toucher à l'interrupteur. Thomas Edison aurait apprécié... ?