Paître, au XIIe siècle, signifiait nourrir un animal. Le verbe " repaître " nous a donné "...

Paître, au XIIe siècle, signifiait nourrir un animal. Le verbe " repaître " nous a donné " repu ", donc bien nourri. Aujourd'hui, on fait paître les animaux quand on les conduit dans une prairie pour y brouter l'herbe. Souvent, le pré est éloigné de l'étable et notre expression, au figuré, a donc le sens d'éloigner quelqu'un qui dérange. Du temps de François Villon, une nuance supplémentaire existait : c'était éloigner quelqu'un de bête, de sot.