Enfant, je naviguais avec mes parents qui possédaient un voilier à la Côte. J'y ai rapidement pris goût et après plusieurs stages, je me suis lancé dans les compétitions. J'ai participé à toutes les grandes courses du large dont la Route du Rhum et la Transat Jacques Vabre", raconte Denis Van Weynbergh. A 52ans, ce skipper ottintois prépare son départ au Vendée Globe, prévu le 8 novembre.
...

Enfant, je naviguais avec mes parents qui possédaient un voilier à la Côte. J'y ai rapidement pris goût et après plusieurs stages, je me suis lancé dans les compétitions. J'ai participé à toutes les grandes courses du large dont la Route du Rhum et la Transat Jacques Vabre", raconte Denis Van Weynbergh. A 52ans, ce skipper ottintois prépare son départ au Vendée Globe, prévu le 8 novembre."Je rêve depuis longtemps de participer au Vendée Globe. C'est le Graal pour tout skipper, l'Everest des mers! La course la plus mythique, la plus dure, en solitaire, sans assistance et sans escale. Pour ce faire, j'ai acheté un voilier d'occasion qui a concouru à la précédente édition, en 2016. Il est amarré aux Sables d'Olonne d'où part la compétition tous les quatre ans. Ce projet m'occupe à temps plein, sur terre et mer, depuis deux ans car je dois récolter les budgets nécessaires et beaucoup m'entraîner en participant à des courses pour tester au maximum les capacités de mon bateau: les manoeuvres des voiles, le réglage des manettes...Puis il y a ma préparation physique avec des exercices spécifiques en salle: on dépense 2.000 calories par 24h en mer juste en cherchant l'équilibre car, à bord, on est en permanence en mouvement. Juste avant le départ, je suivrai une formation médicale afin de pouvoir me soigner tout seul au besoin. Je compte mettre nonante jours pour boucler ce tour du monde qui contourne l'Antarctique. Je sais que je ne gagnerai pas cette compétition. Mon objectif ici est d'être bien classé mais surtout d'être le premier Belge de l'histoire à franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe ! La voile représente avant tout une aventure humaine, avec des moments de plénitude et de doutes. C'est la magie de se déplacer sur l'eau à la force du vent, au fil de splendides paysages, à travers de vastes espaces. Au large, on touche un peu à l'infini..."