Il y aurait de quoi être blasé, depuis le temps qu'on les connaît. Mais passer le porche des Galeries royales Saint-Hubert produit toujours son petit effet. Sous l'imposante structure de verre et de métal, sur laquelle se réverbère le brouhaha de la foule, les lieux semblent définitivement hors du temps. Il y flotte toujours un parfum de XIXe siècle. Où, ailleurs qu'ici, trouverait-on encore un gantier italien et une manufacture de dentelles ? De ces petites brasseries où les tables sont tellement serrées qu'il est impossible de ne pas entendre (ou de ne pas écouter discrètement...) ses voisins ?
...