Tous les amateurs de cyclisme vous le diront : les Ardennes flamandes, c'est avant tout un passage obligé du Tour des Flandres. Une succession de côtes plus ou moins abruptes sur lesquelles s'échauffent les mollets (le Paterberg, le Koppenberg, le Vieux Quaremont...) et où les supporters se pressent de part et d'autre de la route, quelques jours par an. Ici, la petite Reine... est reine : la région est très fréquentée par les cyclistes, à tel point qu'on en oublierait presque qu'elle peut aussi se parcourir à pied, à l'écart des deux-roues.
...

Tous les amateurs de cyclisme vous le diront : les Ardennes flamandes, c'est avant tout un passage obligé du Tour des Flandres. Une succession de côtes plus ou moins abruptes sur lesquelles s'échauffent les mollets (le Paterberg, le Koppenberg, le Vieux Quaremont...) et où les supporters se pressent de part et d'autre de la route, quelques jours par an. Ici, la petite Reine... est reine : la région est très fréquentée par les cyclistes, à tel point qu'on en oublierait presque qu'elle peut aussi se parcourir à pied, à l'écart des deux-roues.Il serait pourtant vraiment dommage se s'en priver... C'est que, dans les Ardennes Flamandes, les paysages ont la particularité de n'être exceptionnels nulle part, mais diablement charmants partout : la modernité et l'urbanisation peinent à grignoter cet ensemble resté très rural et pittoresque, entrecoupé de bosquets et de plaines humides. De quoi charmer le plus exigeant des citadins désireux de se mettre au vert !Mieux : pour ceux qui ont eu la chance de grandir en dehors de la ville, ou qui ont jadis passé des vacances mémorables dans leur famille à la campagne, sillonner la région revient à s'offrir une véritable madeleine de Proust. Des chemins aux pavés luisants se lançant à l'assaut de collines. Des chapelles isolées, battues par les vents, mais toujours fleuries. Des sentiers de traverse, zigzagant doucement entre les prés bordés de saules têtards et menant, on ne sait trop comment, à de petits villages rouge brique. Et, un peu partout, le piaillement d'innombrables oiseaux cachés dans les haies, rythmé par le tintement des clochers, auxquels répondent des aboiements lointains. À chaque panorama, ce sont des images d'enfance qui ressurgissent, les souvenirs d'une époque où la promenade importait plus que la destination.Si la région est quadrillée de points-noeuds permettant de concocter soi-même ses propres itinéraires, il est aussi possible de se laisser guider le long de promenades balisées. Parmi elles, cinq " Slow Down wandelroutes " permettent de relâcher la pédale d'accélérateur et d'oublier, l'espace de quelques heures, le train-train quotidien, seul ou en petit groupe. S'échelonnant de 9,5 à 16 kilomètres, ces balades de difficulté variable ont été conçues pour se déguster " comme un bon vin ", en prenant le temps de profiter de leurs parfums et de leurs couleurs. Dans le cadre d'un programme visant à promouvoir l'expérience paysagère, plusieurs aménagements créatifs et/ou pédagogiques ont d'ailleurs été installés sur certains parcours, pour attirer l'attention des marcheurs et les inviter à se poser l'espace d'un instant : bancs gravés de maximes, indicateurs d'altitude, sculptures sur bois...Histoire de prolonger l'expérience, il est aussi possible de louer une " slow cabin ", soit de petits eco-lodges mobiles, installés en pleine nature dans des lieux tenus secrets et intégrés dans le paysage, à la fois écologiques et cosy. À moins que vous ne préfériez l'atmosphère plus rustique des cabarets pour cyclistes (wielercafeetjes), aux allures de capsules temporelles et disséminés un peu partout dans la région ? Souvent très typiques et plein d'ambiance, leurs horaires sont très variables, certains n'ouvrant que les premiers dimanches du mois. Qu'on se rassure : même s'ils sont avant tout destinés aux adeptes de la pédale, il paraît que les piétons y sont tout aussi bien accueillis !Entre Helix et Bosberg (" TussenHelix en bosberg ") : un parcours de 11,5km à travers le bois de Raspaille, la côte du Bosberg et le Dender-Mark, " zone de silence " protégée, à l'abri de la pollution sonore. (Difficulté : quelques pentes douces)Point de départ : Parkeerplaats ANB Bosberg, Kapellestraat 35, 9500 GeraardsbergenLa Route silencieuse (" Stilte wan-delroute "), Everbeek : 13 km à travers les reliques d'une grande forêt, le Poodsbergbos, au silence préservé. La promenade passe à proximité du château d'Harveng et se termine au bois d'Everbeek. (Difficulté : quelques pentes douces)Point de départ : Église d'Everbeek-Boven, Muiterijstraat, 9660 EverbeekLa Route des panoramas (" Panorama wandelroute "), Kwaremont: probablement la plus typique, mais aussi la plus difficile des promenades "Slow Down", avec ses 16 kilomètres qui vous mèneront du charmant village de Kwaremont au Hotond, la plus haute colline de Flandre orientale, en passant par le Spijkerbos. À noter que l'ancien moulin du Hotond abrite un hotel/café flambant neuf, à destination des marcheurs et des cyclistes. Attention : certains passages du parcours s'avèrent assez délicats, surtout par temps humide, et quelques montées sont bien corsées ! Mais le jeu en vaut la chandelle... (Difficulté : élevée)Point de départ : église de Kwaremont, Kwaremontplein, 9690 KwaremontLa Route des vanniers ("Wannenlappers wandelroute), Scheldemeersen : ce parcours de 9,5km serpente entre les anciennes plantations de saules de Zingem et des réserves naturelles où les oiseaux sont rois. Le parcours passe également à proximité du Meuleken 't Dal, le plus petit moulin à vent de Flandre orientale. Et les vanniers, de quoi s'agit-il, au juste ? D'artisans qui réalisaient autrefois de larges paniers plats (en tiges de saule, justement) destinés à séparer les grains de blé de leur balle.Point de départ : Hôtel de ville de Kruisem, Alfred Amelotstraat 53, 9750 KruisemLe long des charmants villages (" Langs charmante dorpen "), Kaaihoeve. Cet itinéraire d'une dizaine de kilomètres traverse ou aborde les plus beaux villages de la région, tels que Dikkele et Beerlegem, ainsi que la longue drève du château de Bieze et les rives de l'Escaut, au sein de la réserve du Kaaimeersen. Un itinéraire tout confort, émaillé de nombreux établissement où se poser, boire un verre et/ou se restaurer. (Difficulté : quelques pentes douces)Point de départ : PNEC Kaaihoeve, Oude Scheldestraat 16, 9630 Zwalm