Une ligne franchement classe, l'étrave joliment effilée, le Seabourn Ovation ne manque pas de noblesse lorsqu'on le découvre, amarré à son ponton au fond du port du Pirée. Athènes et ses trésors ne sont pas loin mais une navigation en mer sublime une découverte de la Grèce. Surtout à bord d'un tel navire: car on le ressent d'emblée, le Seabourn Ovation ne joue pas dans la catégorie des usines à croisière mais plutôt dans celle des paquebots stylés. Un signe ne trompe pas: la compagnie n'a pas lésiné sur l'espace et cela se confirme une fois arrivés dans notre cabine. Enfin plutôt une suite vue mer, comme tous les hébergements du bord! Avec une véritable salle de bain et un petit salon donnant sur un large balcon pour s'enivrer d'air marin.
...

Une ligne franchement classe, l'étrave joliment effilée, le Seabourn Ovation ne manque pas de noblesse lorsqu'on le découvre, amarré à son ponton au fond du port du Pirée. Athènes et ses trésors ne sont pas loin mais une navigation en mer sublime une découverte de la Grèce. Surtout à bord d'un tel navire: car on le ressent d'emblée, le Seabourn Ovation ne joue pas dans la catégorie des usines à croisière mais plutôt dans celle des paquebots stylés. Un signe ne trompe pas: la compagnie n'a pas lésiné sur l'espace et cela se confirme une fois arrivés dans notre cabine. Enfin plutôt une suite vue mer, comme tous les hébergements du bord! Avec une véritable salle de bain et un petit salon donnant sur un large balcon pour s'enivrer d'air marin. En début de soirée, l' Ovation largue les amarres et met le cap sur les îles grecques. Pas de roulis, le navire glisse majestueusement sur la Méditerranée. De la proue à la poupe, il déploie tout de même une longueur de 210 mètres. Ce n'est pas trop grand mais suffisamment que pour proposer de quoi vivre une agréable croisière: des restaurants de différents styles et, pour la détente, une salle de spectacle, deux piscines, des bars, un spa et un casino. Facilités et cabines sont réparties sur 12 ponts. Cerise sur le gâteau: une formule all-in très complète, incluant tous les repas et la plupart des boissons. Ce navire à taille humaine permet d'accoster dans des ports plus petits et plus typiques qui valent vraiment le détour, comme Mykonos, première escale de carte postale. Maisons cubiques aux volets bleus, ruelles étroites, moulins anciens posés sur la colline, chapelles de poupées et petits bistrots installés face à la mer, la petite ville de Chora semble presque modelée pour les plus belles photos qui soient.Symbole de fièvre nocturne, on en oublie parfois que Mykonos est aussi une adorable petite île. Le port se prête à une première flânerie. Des boutiques par dizaines, il y en a, mais Mykonos regorge aussi de coins sauvages à découvrir tout au long de ses côtes ponctuées de criques, de calanques et de... boîtes de nuit. On décide ensuite de prendre un bateau taxi vers Délos, l'île sacrée des anciens Grecs. Des siècles durant, rois et puissants de l'Antiquité y ont fait construire des temples comme autant de démonstrations de leur richesse. Un incroyable musée à ciel ouvert classé au patrimoine mondial. Grâce à son partenariat avec l'Unesco, la compagnie fait la part belle aux sites reconnus et protégés répartis à travers le globe. Après une nuit de navigation, le navire aborde l'île de Kos, dans l'archipel du Dodécanèse, à quelques brasses seulement des côtes turques. La ville éponyme, sa petite capitale, se distribue en ruelles truffées de boutiques qui donnent sur le petit port de plaisance où les terrasses s'étalent au soleil. Dans l'Antiquité, c'est ici qu'Hippocrate, père de la médecine, pratiquait son art. Egyptiens et Romains y venaient en villégiature, attirés par ses cures thermales et son climat. Car Kos, c'est l'île du vent, une petite brise y souffle en permanence, rendant plus supportable la chaleur de l'été. En fin d'après-midi, le bateau prend la direction de l'île de Crète pour jeter l'ancre au petit matin face au port d'Agios Nikolaos. Son charme tient avant tout à sa situation, à cheval entre la mer et un petit lac circulaire cerclé de terrasses et de promenades. A portée d'excursion, la mythique cité de Cnossos, capitale du mythique roi Minos.De retour sur le bateau en fin d'après-midi, ceux qui le souhaitent s'installent autour de la piscine pour savourer un cocktail au rythme des meilleurs hits d'Abba repris par le talentueux band du bord. Il est l'heure à présent de faire la grande traversée, cap vers la Sicile. Une belle parenthèse de navigation offrant une douce journée ensoleillée en mer. Porte de la Sicile, face à l'Italie, Messine est une ville stratégique et bouillonnante. Son histoire plonge jusqu'aux premiers âges, lorsque les Grecs entreprennent de s'installer. Des siècles durant, ils diffuseront leur civilisation sur l'île et dans le sud de la botte, posant les germes de la culture romaine. L'excursion du jour nous emmène vers Naxos, première colonie fondée par les Grecs en Sicile, et Taormina, face à l'Etna. A l'époque d'Auguste, elle acceptera d'être la première ville alliée de Rome. Si la cité haut perchée conserve un fort cachet médiéval apporté par les Normands, c'est son théâtre grec qui reste la visite la plus fabuleuse. Taillé dans le roc au IVe siècle avant notre ère, on peut y revivre la magie d'un spectacle dans un si majestueux décor lors des nombreux concerts et représentations donnés durant l'été. En attendant, c'est à bord du Ovation qu'on vibrera ce soir: les chanteurs, issus des plus grandes comédies musicales de Londres et Broadway, donnent un show reprenant les nombreux titres écrits et composés par Sir Tim Rice, du Roi Lion à Evita en passant par Aladdin. Le lendemain, l'immense baie de Naples, surplombée en arrière-plan par la silhouette inquiétante du Vésuve, est en vue. On le sait, s'il se déchaîne, ce sont des villes entières qui peuvent être englouties. Pompéi bien sûr, mais aussi Herculanum, beaucoup moins connue, et pourtant fascinante. Car ses villas et commerces ont ici été encore mieux préservés. On y a même retrouvé la seule bibliothèque de rouleaux de papyrus mais aussi des fresques quasi intactes et des meubles en bois. La raison: c'est une gangue de lave et de boue qui a recouvert la ville au contraire de Pompéi, ravagée par des cendres en fusion. La croisière se termine en remontant vers le port de Civitavecchia, accès maritime vers Rome. Une escale qui parachève en majesté cet itinéraire à travers l'Antiquité. On dit qu'une vie n'est pas suffisante pour visiter Rome. Une journée encore moins. Ici, l'Antiquité est à chaque coin de rue, certains monuments vieux de deux mille ans, comme le Panthéon, sont toujours intacts, voire encore utilisés. Sans oublier, de l'autre côté du Tibre, les merveilles du Vatican... En une semaine, cette croisière aura permis de découvrir une nouvelle destination mythique chaque jour, tout en ne déballant ses bagages qu'une seule fois!