Petits travaux

Lors de la première vague, j'ai eu la chance de ne pas devoir télétravailler. Une chance toute relative, car cela s'est ressenti financièrement, mais j'ai pu profiter de tout ce temps à la maison pour faire tous les petits travaux qu'on repousse habituellement. Nous avons rénové notre maison il y a quinze ans, il y avait donc quantité de petits coups dans les murs, de petits éclats de peinture, une terrasse plus passée au karcher depuis longtemps, un interrupteur défectueux... La maison a dès ...

Lors de la première vague, j'ai eu la chance de ne pas devoir télétravailler. Une chance toute relative, car cela s'est ressenti financièrement, mais j'ai pu profiter de tout ce temps à la maison pour faire tous les petits travaux qu'on repousse habituellement. Nous avons rénové notre maison il y a quinze ans, il y avait donc quantité de petits coups dans les murs, de petits éclats de peinture, une terrasse plus passée au karcher depuis longtemps, un interrupteur défectueux... La maison a dès lors retrouvé tout son lustre! Par contre, j'avoue que si nous étions reconfinés aussi longtemps, je ne sais pas trop ce qu'il me resterait à faire! M.R., Hotton Je suis à la retraite depuis 2014. Je travaille comme bénévole dans divers endroits, mais la crise a mis toutes ces activités en veilleuse. Lors du premier lockdown, je me suis occupé de l'escalier du jardin et de la balustrade de la terrasse. Quand cela a été fait, j'ai fait une révision complète du sous-sol et je l'ai entièrement peint. Maintenant que voilà la deuxième vague, j'attaque le garage et les toilettes au rez-de-chaussée. Frank V.M. Plutôt que de m'ennuyer et de grignoter, j'ai décidé de passer de l'autre côté des fourneaux et de cuisiner pour les autres. Là où je ne faisais la cuisine que dans un but utilitaire, j'ai commencé la pâtisserie. Dieu que c'est amusant! Et précis! Et artistique! J'ai tellement progressé que ma fille voudrait m'inscrire au "Meilleur pâtissier". Je ne crois pas avoir le niveau, mais puisque je risque d'avoir le temps de m'entraîner pendant encore quelques mois... Qui sait? Isabelle Martin, par email Je déteste l'expression "mettre à profit" ou "rentabiliser" la crise. Comme s'il fallait toujours faire en sorte qu'un événement soit profitable ou rentable. Non! Cent fois non! Vous voulez savoir comment j'ai "mis à profit" la crise? En ne faisant strictement rien. J'ai redécouvert avec un plaisir non dissimulé l'oisiveté, l'art de l'oisiveté, le fait de rester chez soi. J'en retire une double impression: c'est parfois gai, plaisant de passer une soirée à bouquiner dans le fauteuil, mais parfois qu'est-ce-qu'on s'emm... Un lecteur lassé, par email J'ai une phobie administrative. Un de mes plus gros problèmes: remplir ma déclaration d'impôts. Chaque année, je dois trouver les bons documents à la dernière minute. Je me retrouve généralement à tout faire à la hâte juste avant la date limite. Sauf... Cette année, où tous mes documents étaient déjà prêts! M. VdB, Eghezée