La plupart d'entre nous ont déjà été contactés, et sans doute à plusieurs reprises, par une personne voulant nous faire changer d'opérateur télécoms ou de fournisseur d'énergie. Dans le premier cas, on nous vante les mérites d'un " pack " regroupant les téléphonies fixe et mobile, l'internet, souvent aussi la télévision. Et cela avec un certain nombre de minutes gratuites ici, des plages horaires gracieuses là, sans oublier une certaine quantité de " gigas " comprise dans le prix. Il existe bien entendu d'autres formules, dans cette entreprise-là comme chez ses concurrentes,...

La plupart d'entre nous ont déjà été contactés, et sans doute à plusieurs reprises, par une personne voulant nous faire changer d'opérateur télécoms ou de fournisseur d'énergie. Dans le premier cas, on nous vante les mérites d'un " pack " regroupant les téléphonies fixe et mobile, l'internet, souvent aussi la télévision. Et cela avec un certain nombre de minutes gratuites ici, des plages horaires gracieuses là, sans oublier une certaine quantité de " gigas " comprise dans le prix. Il existe bien entendu d'autres formules, dans cette entreprise-là comme chez ses concurrentes, affichant d'autres paramètres. Comment s'y retrouver, en fonction de ses besoins, et comment choisir la meilleure offre ? Même les spécialistes avouent que c'est très compliqué, voire impossible ! Il n'y a guère que la pratique qui permet de juger et de comparer.C'est heureusement plus facile pour le gaz et l'électricité, puisqu'on nous compte un certain prix par unité consommée, point. Quelle simplicité cette fois ! Sauf que pour juger de l'intérêt présenté par une offre, il faut quand même bien lire sa facture. Je m'explique. La proposition qu'on m'a faite récemment mettait l'accent sur le tarif avantageux de l'électricité, démarche d'ailleurs très habituelle. Il était inférieur de près de 19 % à celui de ma grille tarifaire actuelle. Sympathique. La facture indique toutefois que la livraison du courant ne représente qu'un tiers environ du montant total à payer. Outre la redevance fixe, le " coût de l'énergie verte " et diverses redevances publiques, s'y ajoute en effet le coût du réseau, qui est très élevé. Le résultat, c'est que le rabais de 19 % rétrécissait à un peu moins de 6 %. Quelques dizaines d'euros plutôt symboliques...Fort curieusement, on ne me fit pas spontanément état du tarif pour le gaz, pourtant beaucoup plus intéressant : la différence dépassait 36 % ! Or, ce poste est plus important que le précédent pour une maison chauffée au gaz, l'option la plus répandue en Belgique. De plus, le coût du réseau est ici proportionnellement moins élevé. Résultat : sur le prix total, le rabais était encore de quelque 19 %. Exprimée en euros, l'économie était plus de 4 fois plus élevée que celle réalisée sur l'électricité. En ne retenant que cette dernière, j'aurais pu juger l'offre insignifiante, à tort.Gageons pourtant que c'est souvent dans l'autre sens que le consommateur, s'il est peu attentif, prend une mauvaise décision. Pour utiliser son argent au mieux, il faut se ménager une vue globale des choses. Et c'est vrai dans tous les domaines. Ainsi, malheur à celui qui se laisse hypnotiser par une différence de 20 ? lorsqu'il achète une imprimante... et qui omet de se renseigner sur le prix des cartouches d'encre et leur capacité : sa soi-disant économie risque de s'envoler plusieurs fois par an !