" Je ne suis plus en apnée ! "

"J'avais beaucoup de douleurs (maux de dos, de ventre) liées au stress. C'est comme ça que j'en suis venue à la pleine conscience. Pratiquer me permet de ne pas être en apnée au quotidien. Cela m'apaise aussi quant à des questionnements plus personnels....

"J'avais beaucoup de douleurs (maux de dos, de ventre) liées au stress. C'est comme ça que j'en suis venue à la pleine conscience. Pratiquer me permet de ne pas être en apnée au quotidien. Cela m'apaise aussi quant à des questionnements plus personnels. Quand j'ai commencé à m'y intéresser, je ressentais encore beaucoup de vigilance dans mon entourage. On se demande toujours si ce n'est pas un genre de secte... Mais aujourd'hui, je constate qu'on en parle de plus en plus et que les gens sont moins sur leur garde. Bien sûr, tout le monde ne ressent pas ce besoin. Je fais partie des personnes qui doivent puiser dans des ressources extérieures pour trouver leur équilibre. Ceci dit, on a parfois des surprises : j'ai vu autour de moi des personnes qui n'étaient pas du tout intéressées par ce genre d'approche mais pour qui cela s'est finalement révélé très utile pour traverser des moments difficiles, comme un deuil ou une séparation. De l'extérieur, la démarche paraît souvent assez " égoïste " mais ce que je trouve le plus intéressant dans la méditation, c'est précisément l'aspect collectif, l'aspect partage : être présents ensemble dans cette même optique. Je trouve qu'en ce sens, pratiquer en groupe apporte vraiment quelque chose de supplémentaire."