Renvoyer aux " calendes grecques ", c'est renvoyer à plus tard et même à plus jamais. Sous Jules César (ver...

Renvoyer aux " calendes grecques ", c'est renvoyer à plus tard et même à plus jamais. Sous Jules César (vers 45 avant notre ère), le calendrier est réformé. À cette époque naît aussi l'année bissextile. Les calendes désignaient le premier jour de chaque mois, un jour spécial puisque tous les débiteurs devaient payer leurs dettes ce jour-là. Les Grecs n'avaient pas changé de calendrier et cette expression qui désignait une improbable date de remboursement pour les mauvaises payeurs s'est installée. Une date qui n'existait plus !