1 Les écouteurs sont-ils mauvais pour l'ouie?

Oui, ce n'est pas pour rien que la nature nous a dotés d'un conduit auditif et d'un pavillon ouvert à l'extérieur, analyse le Pr Bart Vinck, audiologue à UGent. L'audition se fait via des ondes sonores qui provoquent des vibrations perçues par le conduit auditif et envoyées au cerveau. Le pavillon renforce les fréquences sonores. Le fait de boucher le conduit avec des écouteurs gêne l'amplification naturelle et rend les bruits plus diffus. En outre, plus l'espace dans lequel les ondes sonores se propagent est réduit, plus la pression sur le tympan est importante et plus le risque de perte auditive à long terme est élevé.
...

Oui, ce n'est pas pour rien que la nature nous a dotés d'un conduit auditif et d'un pavillon ouvert à l'extérieur, analyse le Pr Bart Vinck, audiologue à UGent. L'audition se fait via des ondes sonores qui provoquent des vibrations perçues par le conduit auditif et envoyées au cerveau. Le pavillon renforce les fréquences sonores. Le fait de boucher le conduit avec des écouteurs gêne l'amplification naturelle et rend les bruits plus diffus. En outre, plus l'espace dans lequel les ondes sonores se propagent est réduit, plus la pression sur le tympan est importante et plus le risque de perte auditive à long terme est élevé. Quand la musique est diffusée par des haut-parleurs, la pression acoustique se disperse avant d'atteindre le conduit auditif. L'effet est différent lorsque vous écoutez de la musique avec des écouteurs. La pression sur le tympan est 100 fois supérieure. L'oreille interne abrite les cellules ciliées, capables de percevoir les sons graves et aigus. Elles peuvent s'abîmer à cause d'une pression acoustique excessive qui, répétée pendant des années, peut entraîner leur détérioration irréversible. Les premiers symptômes d'une perte auditive sont des sifflements, des bourdonnements ou des tintements, ainsi que la difficulté de percevoir les sons dans des conditions plus difficiles, lorsque plusieurs personnes parlent en même temps par exemple. Avec l'âge, cette perte auditive peut entraîner de gros problèmes de surdité. Il importe donc de veiller à ce que la perception sonore s'opère dans les meilleures conditions possibles. Il ne faut pas non plus sombrer dans l'excès inverse et éviter tous les bruits ou s'inquiéter inutilement. La meilleure formule pour le confort des oreilles consiste à écouter de la musique diffusée par des haut-parleurs. Si vous préférez malgré tout écouter de la musique en solitaire, le casque constitue une alternative moins nocive car l'air peut circuler librement autour du conduit auditif et la pression sur le tympan est donc moins forte qu'avec des écouteurs intra-auriculaires. Heureusement, les casques regagnent en popularité et offrent généralement une meilleure qualité de son que les écouteurs.Oui. Au départ, les écouteurs avaient pour but notamment de pouvoir réduire la puissance sonore mais dans la pratique, on constate que beaucoup d'utilisateurs ne la diminuent pas mais au contraire, l'augmentent pour couvrir le bruit ambiant dans le train ou le bus. Nous avons réalisé plusieurs études pour évaluer la différence de niveau sonore entre l'utilisation des écouteurs fournis avec le smartphone et d'un casque audio. Nous avons constaté que les utilisateurs d'écouteurs, sans le savoir, atteignent facilement 100 décibels, le maximum autorisé dans les festivals! Le nombre de décibels est un concept assez difficile à appréhender. Retenez que la pression acoustique est multipliée par deux par tranche de 3 décibels supplémentaires. Autrement dit, si vous augmentez le volume de 80 à 83 dB, la pression contre le tympan est deux fois plus forte. Le niveau de sécurité à ne jamais dépasser est de 75 dB. Non et c'est là tout le problème. En général, on ignore le niveau sonore exact de réglage des écouteurs. Sur un smartphone, on ne voit que la barre de volume qui coulisse vers le haut ou vers le bas. Il existe une application, DB track, à laquelle les écouteurs peuvent être connectés et qui règle la puissance sonore au niveau approprié. L'application indique également la dose maximale à laquelle vos oreilles peuvent être exposées quotidiennement en toute sécurité pour le volume choisi. Le risque de surexposition dépend du volume et de la durée. Avec une puissance de 75 dB, vous pouvez écouter 8 heures par jour sans courir de risques. Le temps d'écoute doit être réduit de moitié par tranche de 3 dB supplémentaires. À partir de 78 dB, la durée se limite donc à 4 heures. Si le volume est réglé sur 90 dB, le temps d'écoute en toute sécurité ne dépasse pas 15 minutes. Or, la tendance actuelle est à l'écoute pendant des heures, ce qui fait que les oreilles sont presque constamment agressées. Pareil comportement peut provoquer bien plus qu'une gêne auditive. Une étude réalisée auprès des employés d'un callcenter exposés des heures durant chaque jour a révélé une certaine fatigue auditive avec un risque accru de burnout. Les écouteurs onéreux assurent une meilleure qualité sonore, avec cet effet pervers que leurs utilisateurs s'en servent encore plus fréquemment à un volume plus élevé. Les écouteurs bon marché finissent par générer un certain bruit de fond et sont donc moins bien supportés. Non. Ils envoient les vibrations sonores directement à l'oreille interne par conduction osseuse. L'audition se fait normalement par la perception du son via le conduit auditif et le passage par l'oreille interne où de petits muscles nous protègent d'une surexposition au bruit. Ce réflexe naturel de protection est donc neutralisé par les écouteurs à conduction osseuse. Ce type d'écouteurs occasionne donc directement des lésions plus importantes dans l'oreille interne.