1 Le test des regrets

" La première leçon de vie, de loin la plus importante à mes yeux, est la suivante : qui veut éviter de mourir, évite de vivre. Dans tout ce que j'entreprends, je commence par faire le test des regrets que j'ai découvert vers l'âge de 60 ans. "
...

" La première leçon de vie, de loin la plus importante à mes yeux, est la suivante : qui veut éviter de mourir, évite de vivre. Dans tout ce que j'entreprends, je commence par faire le test des regrets que j'ai découvert vers l'âge de 60 ans. "Ce test se base sur l'étude de l'infirmière australienne Bronnie Ware qui a écrit un livre sur ses nombreuses années d'expérience aux soins palliatifs. L'infirmière a demandé à chaque patient s'il éprouvait des regrets face à la manière dont il avait vécu sa vie. Les réponses étaient quasi toujours les mêmes. " J'aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais et pas de vivre la vie qu'on attendait de moi " était le regret le plus souvent exprimé, suivi de " Je regrette d'avoir travaillé si dur " et " J'aurais voulu avoir le courage d'exprimer mes sentiments ". Ces trois points sont mon fil rouge. J'aimerais ne rien regretter à l'heure de ma mort ! " Cessez de vous en faire et profitez du moment présent. Tel est la deuxième consigne. " Les sociologues ont démontré que 87% seulement de nos préoccupations sont fondées, dont 6% facilement évitables. Autrement dit, la plupart des soucis quant à ce qui pourrait arriver n'ont pas lieu d'être. Evitez de faire comme ces voyageurs qui photographient tout et n'importe quoi, à tel point qu'ils en oublient de vivre l'instant présent et ne se souviennent pas de ce qu'ils ont vu. La méditation et le yoga sont quelques-unes des techniques qui permettent de se concentrer sur le moment présent. Les scans cérébraux confirment d'ailleurs leur effet bienfaisant sur la résilience, la flexibilité, le positivisme notamment. " " Les personnes âgées les plus épanouies sont celles qui ont réussi à préserver l'enfant qui sommeille en elles, qui sont encore capables de s'émerveiller devant les choses du quotidien et s'engagent à fond dans leurs activités. "La nostalgie peut être envisagée de manière positive. Une chanson de l'époque de notre jeunesse qui nous rappelle de bons moments nous aide à voir la vie en rose. La nostalgie s'accompagne aussi d'une tendance à socialiser, propice à la confiance en soi et à l'optimisme. Certaines personnes font parfois revivre leur passé en allant se promener dans le quartier où ils ont grandi. Quasi tous les sexagénaires dynamiques et enthousiastes disent que leur attitude résulte d'un certain lâcher prise. " Tout le monde fait des expériences plus ou moins douloureuses dans la vie. De chaque expérience, il ne faut garder que le positif et tenter d'oublier le négatif pour ne pas broyer du noir. Ces sexagénaires ont appris à lâcher prise en ayant conscience que le doute, la douleur, le chagrin et la perte d'un être cher font partie de la vie, ce qui leur a permis de reprendre pied. " Faites le grand nettoyage matériel - débarrassez-vous de tout le superflu dans la maison- mais aussi spirituel. " Il faut parfois prendre du recul vis-à-vis des personnes qui vous prennent trop d'énergie. Ce n'est pas toujours facile mais je suis devenu plus regardant en vieillissant. "Se corriger ou atténuer l'un ou l'autre trait de caractère, c'est possible à tout âge. " Le fait de se pardonner les erreurs antérieures facilite l'étape suivante, à savoir pardonner à ceux qui vous ont fait du tort. Ce qui n'implique évidemment pas d'accepter des comportements blessants mais le pardon permet de prendre du recul et de soulager son coeur.Après 60 d'expérience de vie, on appréhende ses sentiments avec davantage d'honnêteté. Bon nombre de problèmes psychologiques sont dus à cette volonté qu'on a quand on est jeune de répondre aux attentes des autres. Les sexagénaires n'ont plus besoin de prouver quoi que ce soit, ni à eux-mêmes ni aux autres, et peuvent dès lors se montrer plus authentiques, sous leur vrai visage. " Le ralentissement de la pensée est un gage de sagesse. On se braque trop souvent sur la lente dégénérescence du cerveau alors que, d'après de nouvelles études, certaines compétences s'améliorent avec l'âge. " À l'instar du tonus musculaire, le tonus cérébral diminue dès le plus jeune âge. Mais ce phénomène présente aussi des avantages. Comme on réfléchit plus lentement, on prend le temps de peser consciencieusement le pour et le contre avant de résoudre un problème. D'où une meilleure capacité à faire des choix plus judicieux. " Serait-ce le début de la sagesse ? Le summum du sentiment de bonheur a été enregistré sur l'île japonaise d'Okinawa où vit un nombre record de centenaires qui allient mode de vie occidental et respect asiatique de la hiérarchie sociale. Grâce à leur régime alimentaire très équilibré, leur mode de vie sain et leur grand âge, les seniors nippons inspirent le respect des plus jeunes qui voient eux des modèles à suivre.