La plupart des vivaces se vendent en conteneurs. C'est plutôt pratique parce que cela permet de les planter un peu n'importe quand. Mais la saison idéale de plantation reste l'automne. Faites-le idéalement au moins 15 jours avant les grands froids pour qu'elles aient le temps de s'enraciner.
...

La plupart des vivaces se vendent en conteneurs. C'est plutôt pratique parce que cela permet de les planter un peu n'importe quand. Mais la saison idéale de plantation reste l'automne. Faites-le idéalement au moins 15 jours avant les grands froids pour qu'elles aient le temps de s'enraciner.Elles demandent très peu de travail; une fois plantées, elles reviennent chaque année.Elles existent dans une multitude de couleurs (pastel, vives, flamboyantes...), de ports (rampant, droit, buissonnant, touffu...) et de hauteurs. De quoi parer n'importe quel espace (massifs, bordures, bacs, jardinières, rocailles, murs), y jouer n'importe quel rôle (verticalité, volume, tapissage) et se plier à toute mise en scène (romantique comme épurée).Leurs feuillages occupent souvent autant la vue que les fleurs. Cela leur confère un look sauvageon, aéré, naturel.Elles se multiplient facilement par division des touffes, en automne ou au printemps.1. L'échinacée (ou rudbeckia). Cette grande fleur ressemblant à une marguerite est le gros coup de coeur des jardiniers depuis quelques années. Très facile à vivre, parfaite pour les débutants, elle égaie les massifs tout au long de l'été de sa floraison abondante. Rustique, elle n'est pas exigeante en matière de sol, s'accommodant même d'une certaine sécheresse. L'échinacée convient aussi bien aux jardins sophistiqués qu'aux jardins naturels et est nickel en bouquet. On la trouve en version rouge foncé (purpurea), jaune, verte,blanche...Le petit + Séduisant les papillons en été et les oiseaux en hiver, c'est une championne pour la biodiversité.2. L'achillée millefeuille. On adore son allure sauvageonne qui se marie merveilleusement avec des graminées ou avec d'autres fleurs d'une légèreté comparable (sanguisorbe, pavot, marguerite, cosmos...). Fleurissant abondamment de longs mois - de juillet jusqu'à septembre - l'achillée a une préférence pour les sols secs, pauvres et ensoleillés. Sauf un peu d'eau par fortes chaleur, elle ne demande rien, hormis peut-être d'être rabattue après la floraison.Le petit + L'achillée est une plante aromatique, médicinale et comestible. Ses feuilles se consomment en salade ou en infusion contre les troubles digestifs.3. Le chardon bleu (echinops ritro). Le chardon bleu anime magiquement les massifs par ses fleurs en petites boules d'un bleu extraordinaire. Mellifère et d'une haute résistance à la sécheresse et au calcaire, il ne souhaite qu'un sol bien drainé et du soleil. Peu exigeant, il trouve sa place avec bonheur avec un peu de tout : des graminées, des achillées mais aussi des rosiers, des lavatères, des marguerites ou encore, pour de jolies symphonies en bleu, des delphiniums ou de la lavande.Le petit + Son port raide et graphique fait mouche dans les bouquets secs.4. L'orpin (ou sedum). Le sedum est remarquable de docilité, même en sol sec. On le plante presque où on veut, on le déménage et le divise comme on le souhaite, sans devoir prendre de précautions. Il reprend, produisant dès le printemps suivant une foule de bourgeons, qui donneront autant de hampes florales.On aime la robustesse de son feuillage gras et ses inflorescences rose pourpre qui apparaissent dès la fin de l'été, puis qui adoptent une couleur cramoisie pour l'hiver. Sa floraison tombe à point pour fleurir les jours d'automne et ses hampes florales fanées restent décoratives en hiver, surtout lorsqu'elles se couvrent de givre.Le petit + Aussi joli en potées qu'au jardin, en bouquet, ou sur un toit végétal, il est vraiment tout-terrain, colonisant rocaille et muraille avec brio.