Les lieux n'ont ni la morgue des beffrois de Flandre et de Wallonie, ni les ors arrogants de la Grand-Place de Bruxelles. A contrario, ils se font plutôt discrets. Il est pratiquement impossible d'y arriver par hasard, au détour d'une promenade ou en suivant un panneau autoroutier. L'endroit n'est pas même accessible directement en voiture : pour y arriver, il faut garer son véhicule sur une petite placette sans âme - église de brique au clocher rabougri, arbre centenaire et solitaire - avant de se lancer à pied dans la campagne montoise, étonnament jolie et préservée dans cette région pourtant très industrialisée.
...