Sur le trottoir devant la Rue de la Régence, il y a des bandes blanches sur lesquelles des dizaines de visiteurs se tiennent, à un mètre et demi de distance les uns des autres, en attendant que les portes du MRBAB s'ouvrent. Avant de pouvoir entrer, ils sont accueillis par le roi Philippe et la reine Mathilde, qui ont visité le musée avant son ouverture afin d'encourager le secteur culturel. En raison du confinement, le musée a en effet perdu 400 000 euros de revenus par mois.

À l'entrée, l'escalier monumental nous mène d'abord à un distributeur de savon pour se désinfecter les mains. Quant aux billets, il fallait, dans la mesure du possible, les acheter en ligne au préalable. Le site web vous permet en effet de choisir un créneau horaire. Un maximum de 50 personnes par heure est autorisé à visiter les 30 salles du Musée Oldmasters. "Nous avons déjà vendu une centaine de billets pour aujourd'hui", déclare le porte-parole de la presse, Samir al-Haddad. "Ce n'est pas mauvais pour un début."

Circulation à sens unique

Le musée n'a rien laissé au hasard. Des flèches et des traces de pas dessinés sur le sol indiquent le chemin à suivre pour ne pas se croiser quand on admire un Brueghel ou un Jordaens.

null, DR
null © DR

"Vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez ", dit Samir, "mais c'est un aller simple qui prend environ une ou deux heures et qui mène automatiquement à la sortie, du côté de la Place Royale". À l'entrée de chaque salle est indiqué le nombre maximum de personnes autorisées à y entrer, et du savon y est disposé pour vous désinfecter les mains. Chaque salle a un gardien chargé de veiller au bon déroulement des opérations. Tout le personnel porte un masque buccal.

Le masque n'est pas obligatoire pour les visiteurs, car il est possible de garder une distance suffisante dans les salles. Bien que la plupart des gens en portent un. Les portes doivent être ouvertes avec le coude, et sur chaque banc, il est clairement indiqué les zones où vous pouvez vous asseoir. Dans la salle Rubens, jusqu'à 20 visiteurs peuvent normalement admirer les chefs-d'oeuvre. Je suis pourtant toute seule. Les mesures pour lutter contre le coronavirus ont parfois leurs avantages.

null, DR
null © DR

Attention aux collections permanentes

"Avec 1,1 million de visiteurs par an, nous sommes le musée le plus visité de Belgique", explique Samir, avec une moyenne de deux à trois mille visiteurs par jour. "Il y aura désormais un maximum de 500 visiteurs par jour. Nous espérons ouvrir le musée fin-de-siècle à la mi-juin. Quand au musée Magritte, le plus populaire, la situation est plus compliquée : les salles sont plus petites et les passages parfois plus étroits. Nous n'avons donc pas encore défini de date d'ouverture."

null, DR
null © DR

Isabelle Vanhoonacker, directrice du service des publics, se réjouit maintenant que le musée est à nouveau ouvert. "Il y a aussi beaucoup d'enfants aujourd'hui. C'est vraiment bien. Nous devons faire de la nécessité une vertu, dit-elle. Souvent, seuls les touristes viennent voir la collection permanente et les Belges choisissent les expositions temporaires. C'est maintenant l'occasion pour les Belges de découvrir leur patrimoine artistique permanent. Il faudra d'ailleurs encore un certain temps avant de pouvoir profiter à nouveau d'expositions temporaires. Une grande exposition de l'artiste chinois Ai Wei Wei était prévue à l'automne, mais elle a été reportée au printemps 2022."

Plus d'infos sur www.fine-arts-museum.be

Sur le trottoir devant la Rue de la Régence, il y a des bandes blanches sur lesquelles des dizaines de visiteurs se tiennent, à un mètre et demi de distance les uns des autres, en attendant que les portes du MRBAB s'ouvrent. Avant de pouvoir entrer, ils sont accueillis par le roi Philippe et la reine Mathilde, qui ont visité le musée avant son ouverture afin d'encourager le secteur culturel. En raison du confinement, le musée a en effet perdu 400 000 euros de revenus par mois.À l'entrée, l'escalier monumental nous mène d'abord à un distributeur de savon pour se désinfecter les mains. Quant aux billets, il fallait, dans la mesure du possible, les acheter en ligne au préalable. Le site web vous permet en effet de choisir un créneau horaire. Un maximum de 50 personnes par heure est autorisé à visiter les 30 salles du Musée Oldmasters. "Nous avons déjà vendu une centaine de billets pour aujourd'hui", déclare le porte-parole de la presse, Samir al-Haddad. "Ce n'est pas mauvais pour un début."Le musée n'a rien laissé au hasard. Des flèches et des traces de pas dessinés sur le sol indiquent le chemin à suivre pour ne pas se croiser quand on admire un Brueghel ou un Jordaens."Vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez ", dit Samir, "mais c'est un aller simple qui prend environ une ou deux heures et qui mène automatiquement à la sortie, du côté de la Place Royale". À l'entrée de chaque salle est indiqué le nombre maximum de personnes autorisées à y entrer, et du savon y est disposé pour vous désinfecter les mains. Chaque salle a un gardien chargé de veiller au bon déroulement des opérations. Tout le personnel porte un masque buccal.Le masque n'est pas obligatoire pour les visiteurs, car il est possible de garder une distance suffisante dans les salles. Bien que la plupart des gens en portent un. Les portes doivent être ouvertes avec le coude, et sur chaque banc, il est clairement indiqué les zones où vous pouvez vous asseoir. Dans la salle Rubens, jusqu'à 20 visiteurs peuvent normalement admirer les chefs-d'oeuvre. Je suis pourtant toute seule. Les mesures pour lutter contre le coronavirus ont parfois leurs avantages. "Avec 1,1 million de visiteurs par an, nous sommes le musée le plus visité de Belgique", explique Samir, avec une moyenne de deux à trois mille visiteurs par jour. "Il y aura désormais un maximum de 500 visiteurs par jour. Nous espérons ouvrir le musée fin-de-siècle à la mi-juin. Quand au musée Magritte, le plus populaire, la situation est plus compliquée : les salles sont plus petites et les passages parfois plus étroits. Nous n'avons donc pas encore défini de date d'ouverture."Isabelle Vanhoonacker, directrice du service des publics, se réjouit maintenant que le musée est à nouveau ouvert. "Il y a aussi beaucoup d'enfants aujourd'hui. C'est vraiment bien. Nous devons faire de la nécessité une vertu, dit-elle. Souvent, seuls les touristes viennent voir la collection permanente et les Belges choisissent les expositions temporaires. C'est maintenant l'occasion pour les Belges de découvrir leur patrimoine artistique permanent. Il faudra d'ailleurs encore un certain temps avant de pouvoir profiter à nouveau d'expositions temporaires. Une grande exposition de l'artiste chinois Ai Wei Wei était prévue à l'automne, mais elle a été reportée au printemps 2022."