Envie d'attirer diverses sortes de papillons chez vous? Il suffit de leur réserver un bout de jardin ! Grâce à cette technique toute simple vous pourrez les admirer virevolter cet été, les compter et faire part de vos observations à Natagora afin qu'elles servent à la communauté scientifique.

"Dès l'été, l'aménagement de refuges est apprécié des papillons. Beaucoup d'espèces passent la mauvaise saison à l'état d'oeufs; certaines sous forme de chrysalides ou de chenilles; d'autres à l'état adulte. Il est donc utile de leur réserver des espaces de ponte ainsi que des abris. D'où l'intérêt d'éviter l'excès de nettoyage et de consacrer, au minimum, un mètre carré de son jardin aux papillons et autres insectes pollinisateurs", explique l'association.

Soleil et orties

"La technique la plus simple est de laisser pousser un carré de pelouse spontanément dans une zone bien ensoleillée pour voir fleurir les plantes sauvages indigènes et les graminées. Ou, encore mieux, de préserver une parcelle d'orties. A elle seule, l'ortie accueille jusqu'à vingt espèces de lépidoptères différents! ", détaille Anne Weiserbs, biologiste chez Natagora. Parmi elles, il y a notamment le paon du jour, le Robert-le-diable, la belle dame, le vulcain ou encore la petite tortue.

Pascal Hauteclair
© Pascal Hauteclair

Potager et compost

Au potager, des ombellifères (fenouils, carottes...) laissées sur pied régaleront la très colorée chenille du machaon, une espèce plus méridionale à qui les températures élevées des dernières années profitent plutôt bien. Une autre technique efficace consiste à installer un compost avec des herbes coupées et branches taillées. L'endroit assurera aux chenilles et chrysalides un abri pour l'hiver ou un lieu où finir leur développement. En outre, un massif de lierre, un arbre creux, un vieux mur, un tas de bois ou de feuilles mortes peuvent aussi servir de gîte.

Sur le site internet de l'association, vous trouverez des astuces pour aménager un carré de nature sauvage au jardin ainsi qu'un guide d'observation des papillons et d'encodage. Des infos qui seront bien utiles pour l'opération de recensement en juillet! Saviez-vous que durant l'été, on peut apercevoir, en Belgique, pas moins d'une trentaine d'espèces de papillons de jour? Belles découvertes!

Envie d'attirer diverses sortes de papillons chez vous? Il suffit de leur réserver un bout de jardin ! Grâce à cette technique toute simple vous pourrez les admirer virevolter cet été, les compter et faire part de vos observations à Natagora afin qu'elles servent à la communauté scientifique."Dès l'été, l'aménagement de refuges est apprécié des papillons. Beaucoup d'espèces passent la mauvaise saison à l'état d'oeufs; certaines sous forme de chrysalides ou de chenilles; d'autres à l'état adulte. Il est donc utile de leur réserver des espaces de ponte ainsi que des abris. D'où l'intérêt d'éviter l'excès de nettoyage et de consacrer, au minimum, un mètre carré de son jardin aux papillons et autres insectes pollinisateurs", explique l'association."La technique la plus simple est de laisser pousser un carré de pelouse spontanément dans une zone bien ensoleillée pour voir fleurir les plantes sauvages indigènes et les graminées. Ou, encore mieux, de préserver une parcelle d'orties. A elle seule, l'ortie accueille jusqu'à vingt espèces de lépidoptères différents! ", détaille Anne Weiserbs, biologiste chez Natagora. Parmi elles, il y a notamment le paon du jour, le Robert-le-diable, la belle dame, le vulcain ou encore la petite tortue.Au potager, des ombellifères (fenouils, carottes...) laissées sur pied régaleront la très colorée chenille du machaon, une espèce plus méridionale à qui les températures élevées des dernières années profitent plutôt bien. Une autre technique efficace consiste à installer un compost avec des herbes coupées et branches taillées. L'endroit assurera aux chenilles et chrysalides un abri pour l'hiver ou un lieu où finir leur développement. En outre, un massif de lierre, un arbre creux, un vieux mur, un tas de bois ou de feuilles mortes peuvent aussi servir de gîte.Sur le site internet de l'association, vous trouverez des astuces pour aménager un carré de nature sauvage au jardin ainsi qu'un guide d'observation des papillons et d'encodage. Des infos qui seront bien utiles pour l'opération de recensement en juillet! Saviez-vous que durant l'été, on peut apercevoir, en Belgique, pas moins d'une trentaine d'espèces de papillons de jour? Belles découvertes!