Une belle palette

Verte, jaune, blanche, rayée... la courgette se décline à l'infini. Optez pour les variétés non coureuses, de préférence bio, comme Verte de Milan, Grisette de Provence ou Genovese, qui prennent moins de place au potager. Pour vous faciliter la récolte, privilégiez les plantes au port ouvert et au feuillage aéré comme Pixar, Diamant, Bellor ou Anissa. Sur votre balcon, vous pourrez également en cultiver en bac de 40cm de profondeur. La jaune Gold Rush, la Ronde de Nice et la verte Patio Star s'avèrent bien adaptées car elles sont peu encombrantes. Pour faire grimper sur un treillage, plantez une variété coureuse comme la verte Black Forest.

Semer, c'est économique

Un sachet contenant une dizaine de graines vous coûtera entre 3 et 6€ selon les variétés. Pour le même prix, vous n'auriez que deux ou trois plants. Les plus impatients ont déjà semé, sous abri, donc au chaud, en mars-avril. Mais pour réussir un semis directement en pleine terre, sachez qu'il faudra une température extérieure comprise entre 20°C et 25°C. Les graines, enfoncées à 2 ou 3cm sous terre, pourront également éclore en moins de dix jours.

La germination pourra être hâtée en trempant préalablement les graines dans l'eau tiède une bonne nuit. Enterrez-les par deux, voire trois, et conservez uniquement le plus beau plant. S'il arrive que les mulots déterrent les graines, le danger vient surtout des limaces et des escargots. Quelques granulés antilimaces dispersés au pied des plantules les protégeront efficacement.

Planter à la dernière minute, c'est toujours possible

Pas de panique! Dans les jardineries ou les marchés locaux, vous trouverez jusqu'à fin juin des plants de courgette en pot. Si le choix semble assez large, il est pourtant bien moindre qu'avec les variétés proposées en semences. Hormis dans les régions au printemps bien installé, mieux vaut laisser passer les fameux saints de glace (11, 12 et 13 mai) pour commencer à planter. Comme la courgette est gourmande, jetez deux bonnes poignées de compost ou de fumier au fond du trou de plantation. Prévoyez un écartement de 1m entre deux plants, puis arrosez copieusement. Et pour éviter tout stress thermique aux jeunes plants à peine juste sortis de serre, prévoyez une cloche maraîchère pour les couvrir les quinze premiers jours.

Les bonnes associations

Un plant au feuillage opulent n'a aucun complexe à s'étaler sur plus de 1m2, n'hésitant pas à faire de l'ombre à ses voisines quitte à les étouffer. Pour trouver à ce légume-fruit un bon voisinage au potager, misez sur le chou, le haricot à rames et le maïs. Épargnez-lui la proximité de la pomme de terre avec qui elle fait mauvais ménage. Et, surtout, ne plantez jamais deux années de suite des courgettes au même emplacement. Sous peine de récoltes médiocres et de maladies.

Arroser malin

Avec près de 2 litres par jour et par mètre carré avant la oraison et jusqu'à 6 litres en pleine production, la culture de la courgette est aussi coûteuse en eau que celle de la tomate. Pour l'économiser, pensez à pailler le sol dès le départ. Arrosez de préférence tôt le matin, au goulot et au pied, sans éclabousser le feuillage si sensible à l'oïdium. Et, surtout, ne vous laissez pas impressionner par les feuilles ramollies et avachies sous le soleil brûlant. C'est ce qu'elle a trouvé de mieux pour économiser l'eau en réduisant sa surface foliaire, et donc l'évaporation.

Fleur mâle ou femelle?

Avez-vous déjà goûté à un beignet de fleur de courgette? Rincée et trempée dans une pâte à la farine de pois chiche (c'est plus léger), la fleur est ensuite dorée dans l'huile. Mais savez-vous que c'est en général la fleur mâle, pourtant moins parfumée, qui est consommée? Elle est facilement identifiable car elle est portée par une tige. Contrairement à la fleur femelle qui a un renflement vert à la base et qui n'est autre que le fruit. Toutes deux sont jaunes. Le mieux est de la récolter en début d'épanouissement et en plein été lorsqu'elle abonde. Pensez à en laisser quelques-unes pour la fécondation que vous pourrez forcer en prenant, du bout d'un doigt, le pollen d'une fleur mâle que vous frotterez au coeur d'une femelle.

Récoltez au bon moment

Comptez deux mois entre la plantation et la récolte de la première courgette. Avec une météo favorable, la production ne fera pas de pause entre juillet et octobre. Pour déguster une courgette tendre et croquante, il faut la cueillir jeune avec 15 à 20cm pour les longues et 8 à 10cm pour les variétés rondes. Si vous la laissez trop grossir, sa peau deviendra trop épaisse. Et sa chair aqueuse, souvent remplie de graines, sera tout juste bonne pour les soupes. De plus, elle freinera l'arrivée des jeunes fruits. Si vous avez plusieurs pieds en culture, offrez-vous le luxe de récolter des mini-courgettes, tendres et croquantes, avec leur fleur tout juste fanée à l'extrémité. Délicieux en salade ou poêlé au wok.

Un panier bien rempli

Deux pieds qui produiront jusqu'à 8kg de fruits suffisent amplement pour satisfaire les besoins d'une personne. Une courgette se récolte en la coupant à la base avec un couteau. En effectuant une torsion du pédoncule, vous risqueriez d'abîmer la plante. Fraîchement cueillie, la courgette se garde une semaine. Au plus fort de l'été, la production s'affole et les paniers se remplissent. Alors, n'hésitez pas à les partager autour de vous et congelez le surplus !

Auteur : Pierre-Yves Nédélec (NT-F.com)