"La taille d'automne des rosiers, souvent négligée, aide pourtant les rosiers à passer l'hiver dans de bonnes conditions, informe Jean-Luc Wanzoul, professeur à l'Institut Horticole de Gembloux. Elle se pratique vers la fin du mois d'octobre, avant les grands froids."

Pour la technique, tout dépend du type de rosier dont vous disposez.

Les rosiers botaniques

Les rosiers botaniques ont des allures de rosiers sauvages (églantiers), ils s'avèrent bien plus rustiques et résistants que les espèces plus artificielles. Ils demandent aussi moins de soins, poussant naturellement en gros buissons, voire en lianes. Pour la taille d'automne, il suffit donc d'ôter branches cassées, pourries, mortes ou atteintes de maladies. "Ces rosiers peuvent conserver leurs fruits sans problème, qui sont décoratifs en hiver."

Les rosiers classiques

La taille de ces rosiers plus fragiles doit être plus minutieuse. Elle facilitera la taille du printemps mais permettra aussi d'éviter certaines blessures à la plante pendant l'hiver (stagnation d'eau qui risque de geler). À noter que les fruits doivent être ôtés, sous peine d'épuiser la plante, qui aura plus de mal à redémarrer au printemps.

"La taille d'automne consiste à réduire la longueur des rameaux. Une taille à l'aveugle sera réalisée à une hauteur de 30-40 cm, détaille Jean-Luc Wanzoul. Taillez court les branches en surnombre, les vieux rameaux, le bois mort et malade, ceci favorisera le repercement au bas de la souche, ce qui rajeunit l'arbuste."

Ramassez toujours le bois de taille, qui doit idéalement être porté en déchetterie. Si vous le passez au broyeur de végétaux, n'utilisez surtout pas ce paillis au pied des rosiers, ce qui risque de propager des maladies. Il en va de même si vous envisagiez d'en faire du compost : celui-ci ne pourra être destiné aux rosiers. Lorsque vous ramassez ce bois, enlevez aussi les feuilles mortes qui pourraient trainer au pied des plantes. Elles aussi doivent être idéalement évacuées en déchetterie.

"On peut apporter des engrais organiques en automne qui se décomposeront en hiver pour être facilement assimilable par les rosiers au printemps, poursuit le professeur d'horticulture. Si vous apportez un engrais minéral, n'incorporez que des engrais potassiques, les engrais azotés fragiliseront les plantes qui seront moins résistantes à l'hiver."

"La taille d'automne des rosiers, souvent négligée, aide pourtant les rosiers à passer l'hiver dans de bonnes conditions, informe Jean-Luc Wanzoul, professeur à l'Institut Horticole de Gembloux. Elle se pratique vers la fin du mois d'octobre, avant les grands froids."Pour la technique, tout dépend du type de rosier dont vous disposez.Les rosiers botaniques ont des allures de rosiers sauvages (églantiers), ils s'avèrent bien plus rustiques et résistants que les espèces plus artificielles. Ils demandent aussi moins de soins, poussant naturellement en gros buissons, voire en lianes. Pour la taille d'automne, il suffit donc d'ôter branches cassées, pourries, mortes ou atteintes de maladies. "Ces rosiers peuvent conserver leurs fruits sans problème, qui sont décoratifs en hiver."La taille de ces rosiers plus fragiles doit être plus minutieuse. Elle facilitera la taille du printemps mais permettra aussi d'éviter certaines blessures à la plante pendant l'hiver (stagnation d'eau qui risque de geler). À noter que les fruits doivent être ôtés, sous peine d'épuiser la plante, qui aura plus de mal à redémarrer au printemps."La taille d'automne consiste à réduire la longueur des rameaux. Une taille à l'aveugle sera réalisée à une hauteur de 30-40 cm, détaille Jean-Luc Wanzoul. Taillez court les branches en surnombre, les vieux rameaux, le bois mort et malade, ceci favorisera le repercement au bas de la souche, ce qui rajeunit l'arbuste."Ramassez toujours le bois de taille, qui doit idéalement être porté en déchetterie. Si vous le passez au broyeur de végétaux, n'utilisez surtout pas ce paillis au pied des rosiers, ce qui risque de propager des maladies. Il en va de même si vous envisagiez d'en faire du compost : celui-ci ne pourra être destiné aux rosiers. Lorsque vous ramassez ce bois, enlevez aussi les feuilles mortes qui pourraient trainer au pied des plantes. Elles aussi doivent être idéalement évacuées en déchetterie."On peut apporter des engrais organiques en automne qui se décomposeront en hiver pour être facilement assimilable par les rosiers au printemps, poursuit le professeur d'horticulture. Si vous apportez un engrais minéral, n'incorporez que des engrais potassiques, les engrais azotés fragiliseront les plantes qui seront moins résistantes à l'hiver."