Marrons chauds, crème de marrons, dinde aux marrons, marrons glacés... On le mange à toutes les sauces et pourtant, le marron est loin d'être comestible. Ce qu'on appelle communément "marron" est en réalité un autre fruit d'automne bien connu : la châtaigne.

La châtaigne, fruit du châtaignier, est contenue dans un bogue épineux. Cet akène est formé d'une masse farineuse enveloppée d'une écorce lisse brune. Le marron d'Inde, lui, est la graine du marronnier. Le fruit est arrondi et enfermé dans un bogue non piquant. Si les deux fruits se ressemblent, quelques détails permettent de les différencier :

  • Les fleurs de châtaignier sont unisexuées tandis que le marronnier d'Inde a des fleurs hermaphrodites;
  • Le bogue de la châtaigne est brun et hérissé de nombreux et longs piquants tandis que le bogue du marron d'Inde est plus épais, vert, et dépourvu de piquants;
  • La châtaigne est petite, plate et triangulaire tandis que le marron est gros et arrondi;
  • La chair intérieure de la châtaigne est blanche et farineuse, alors que la chair du marron est blanche, mais pas farineuse.
Châtaigne - comestible. © iStock

Pourquoi l'appellation "marron" ?

Ce fruit comestible qu'on appelle "marron" est bien le fruit du châtaignier. Mais il ne vient pas de la même variété d'arbres que la châtaigne. Si la châtaigne vient d'un arbre sauvage, le marron comestible est, quant à lui, issu du châtaignier greffé pour la culture. C'est sans doute pour distinguer les deux sortes de fruits que l'on a nommé la châtaigne comestible "marron".

Manger un marron d'Inde : les effets

Si ingérer cette graine n'est pas mortel, il faut quand même faire attention. Elle peut en effet causer des troubles digestifs, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des irritations de la gorge.

Marron d'Inde - non comestible. © iStock

Recommandations en cas de consommation de marron d'Inde :

  • Conservez votre récolte, ou faites une photo de ce que vous avez mangé pour une meilleure identification ;
  • Si vous souffrez de troubles digestifs ou d'autres effets secondaires cités plus haut, contactez immédiatement un centre antipoison ou consultez un médecin ;
  • En cas d'urgence, contactez le 112.