Je lave avec ma lessive maison

Parfums et colorants, tensioactifs d'origine pétrochimique, phosphonates... Les lessives traditionnelles regorgent de substances chimiques qui détériorent les écosystèmes marins et irritent les peaux sensibles, malgré les rinçages.

La bonne idée: Préparer soi-même sa lessive. Régine Queva, auteure de "Fabriquer sa lessive..." (éd. Larousse), nous livre sa recette, testée en laboratoire: Mélanger 6 cuillères à soupe rase de paillettes de savon de Marseille (le vrai, avec 72% d'huile d'olive et non de graisses animales) et 2,5l d'eau chaude, verser dans un bidon de 3l, laisser refroidir. Ajouter 3c. à soupe de bicarbonate de soude, 1c. à café d'argile (en magasin bio), 1c à soupe de vinaigre blanc, 10 gouttes d'huile essentielle au choix (eucalyptus, lavande, mandarine...), bien mélanger.

Autre possibilité: remplacer le savon de Marseille par 2c. à soupe de savon noir si le linge est très sale. Ces quantités doivent être bien respectées car elles sont étudiées pour éviter toutes proliférations bactériennes dans le bidon.

Je sèche au soleil

Les experts préconisent le séchage à l'air libre, plus écologique qu'un sèche-linge, particulièrement énergivore (350kWh/an!). La bonne idée: Profiter du beau temps pour étendre la lessive dehors car le soleil permet en plus de blanchir le linge et d'éliminer toutes les bactéries qui restent malgré les lavages. Pour la couleur ou le noir, choisir un endroit à l'ombre pour préserver l'éclat des teintes.

J'ôte les taches avec des recettes de grand-mère

Certes, il existe des produits très efficaces sur les salissures, mais ils fourmillent d'éléments chimiques nocifs, tels les enzymes modifiés. Misons sur les astuces naturelles offrant d'excellents résultats.

La bonne idée: Pour ôter une tache de gras, saupoudrer du talc, de l'argile verte ou de la terre de Sommières, laisser agir le temps que la poudre absorbe tout le gras, laver aussitôt en machine. Pour la tomate: rincer à l'eau froide, frotter avec un tissu imprégné de vinaigre blanc dilué dans un peu d'eau, attendre deux heures avant de laver. Pour le vin, verser dessus un peu de lait chaud, laisser reposer une heure avant de rincer, puis passer le linge à la machine. Pour le café: nettoyer avec un tissu imbibé d'alcool ménager et de vinaigre blanc. Pour l'herbe: tamponner un chiffon imbibé de jus de citron si le vêtement est clair, rincer, puis passer à la machine. Si le vêtement est foncé, utiliser de l'alcool ménager avant de laver.

Je blanchis grâce au percarbonate

Dérivés du benzène, les azurants optiques sont des agents blanchissants largement utilisés dans les produits classiques. Ces miniparticules chimiques se fixent alors sur le vêtement et, par illusion d'optique, celui-ci semble immaculé. Cependant, ces molécules polluent considérablement les cours d'eau et s'avèrent très agressives pour notre peau. L'alternative écolo? Le percarbonate de soude, une poudre naturelle très efficace qui permet de retrouver la blancheur de notre linge.

La bonne idée: Ajouter directement dans le tambour une demi-cuillère à soupe de percarbonate de soude. Surtout ne pas mélanger cette poudre à la lessive maison, recommande Régine Queva, car elle mousse considérablement et peut faire éclater le bidon.

Je privilégie un pressing écolo

Gare aux pressings traditionnels qui emploient pour la plupart des solvants d'origines chimiques particulièrement toxiques, tel le perchloréthylène.

La bonne idée: Rechercher un pressing plus écologique, comme le lagoon louise ou le Verde Eco Pressing.

Leurs atouts? Ils utilisent de moins grandes quantités d'eau et surtout des produits naturels biodégradables.

Auteur: Marie-Alexandra Desfontaines (NT-F.com)