Eh bien moi pas et pourtant je suis une dévoreuse. Le Retour nous conte la vie d'Elizabeth, la femme de James Cook, ce fameux capitaine britannique qui découvrit et cartographia de nombreuses terres encore inconnues au XVIIIème siècle.

Le Capitaine Cook navigue des années durant, pendant que son épouse gère le quotidien et élève seule les enfants. C'est le destin des femmes de marin au long court. Pendant ces longues périodes d'absence, elle construit sa vie en totale indépendance mais le doute l'habite. Comment sera le retour, quelle sera leur vie après une si longue absence ?

Ce roman historique, entièrement écrit du point de vue d'Elisabeth, est surtout un remarquable portrait psychologique : cette femme nous étonne par sa modernité, son indépendance d'esprit, sa sensibilité et sa fragilité soigneusement cachée. C'est l'époque des grandes découvertes tant géographiques que botaniques où chacun se passionne pour des régions encore inconnues.

Très documenté sur la société londonienne du XVIIIe siècle, ce livre dépasse cependant les limites du roman historique car il rejoint l'intemporel en nous offrant un magnifique portrait plein d'émotions qui nous touchent encore aujourd'hui.

Le Retour, Anna Enquist, éditions Actes Sud, collection Babel, 496 pages

Eh bien moi pas et pourtant je suis une dévoreuse. Le Retour nous conte la vie d'Elizabeth, la femme de James Cook, ce fameux capitaine britannique qui découvrit et cartographia de nombreuses terres encore inconnues au XVIIIème siècle. Le Capitaine Cook navigue des années durant, pendant que son épouse gère le quotidien et élève seule les enfants. C'est le destin des femmes de marin au long court. Pendant ces longues périodes d'absence, elle construit sa vie en totale indépendance mais le doute l'habite. Comment sera le retour, quelle sera leur vie après une si longue absence ? Ce roman historique, entièrement écrit du point de vue d'Elisabeth, est surtout un remarquable portrait psychologique : cette femme nous étonne par sa modernité, son indépendance d'esprit, sa sensibilité et sa fragilité soigneusement cachée. C'est l'époque des grandes découvertes tant géographiques que botaniques où chacun se passionne pour des régions encore inconnues. Très documenté sur la société londonienne du XVIIIe siècle, ce livre dépasse cependant les limites du roman historique car il rejoint l'intemporel en nous offrant un magnifique portrait plein d'émotions qui nous touchent encore aujourd'hui. Le Retour, Anna Enquist, éditions Actes Sud, collection Babel, 496 pages