"Le monde de la culture et toute la chaîne du livre sont frappés par la crise sanitaire et il est important de soutenir l'ensemble de cette chaîne", a lancé d'emblée Tanguy Roosen, nouveau président de la Foire du livre de Bruxelles.

"Notre petite asbl a été fortement impactée par la pandémie", renchérit Marie Noble, commissaire générale de l'événement. "Notre modèle économique est fragile puisqu'il s'appuie en grande partie sur les apports des exposants. En changeant de formule, nous avons perdu la moitié des subventions et donc de nos marges de manoeuvre. Mais soit on attend la fin de la crise, soit on ose et on essaie de remplir au mieux notre mission de promotion du livre et de la lecture."

Partout dans Bruxelles

Le festival, qui aura pour invité d'honneur le romancier italien Erri de Luca, prendra ses quartiers dans des lieux éclectiques comme Bozar, au Cabaret Mademoiselle, au Centre de la Bande Dessinée, au cimetière de Laeken, au Cinéma des Galeries, à l'Hôtel de Mérode, au Kanal-Centre Pompidou, aux Galeries Royales Saint-Hubert, à la Maison Amnesty International, au Théâtre du Vaudeville ou encore au Théâtre des Galeries. Tout le réseau des bibliothèques francophones, des librairies, des cafés, des restaurants et des coiffeurs prendront également part à l'événement.

Des rencontres transdisciplinaires, insolites, autour de l'actualité, de la littérature de jeunesse ou encore de la bande dessinée sont entre autres prévues au programme. Toutes les activités organisées seront gratuites à quelques exceptions près, comme des diners littéraires par exemple.

"La crise nous pousse à faire et essayer des choses qu'on aurait pas osé tester avant. 2021 nous offre une opportunité de laboratoire, pour éventuellement nourrir le marché du livre de 2022. Cela nous permet d'aller au-delà des murs de Tour et Taxis et de tester de nouveaux formats", estime Marie Noble.

Des nouveautés

En parallèle au festival, une semaine de rencontres professionnelles en ligne se tiendra du 22 au 27 février. Cinq événements à destination de tous les métiers du livre seront proposés dans cette optique, parmi lesquels le colloque "Lire et faire Lire" (du lundi 22 et vendredi 26 février), les Assises européennes du livre (le mercredi 24 février) ou encore la Journée de la traduction (le jeudi 25 février).

Une nouvelle plateforme numérique dédiée au livre et à la lecture sera par ailleurs accessible en 2021. "Ce nouveau média aura donc pour mission d'être un médiateur culturel pour donner l'envie d'aller vers le livre, mais aussi de fédérer les communautés et l'écosystème du livre, tout en promouvant les créateurs et la citoyenneté par le livre", précise-t-on du côté de l'asbl.

Cette dernière lancera par ailleurs un nouveau prix littéraire qui défendra la création belge et récompensera un premier ou un deuxième roman appartenant au genre noir (policier, thriller, ...) en offrant sa publication par les Editions Ker. "Le Prix de la Foire du Livre de Bruxelles veut devenir une véritable rampe de lancement pour de jeunes auteurs belges", avec une volonté de se développer dans d'autres genres littéraires dans les prochaines années, déclare Tanguy Roosen.

Trois projets en 2021

Trois projets spécifiques seront par ailleurs développés en 2021 :

  • Flirt Flamand et Flanders Literature proposeront ainsi un MatchMaker en ligne, un algorithme ingénieux qui, sur base de vos goûts littéraires, entreprend de trouver une âme soeur littéraire dans l'autre moitié du pays.
  • La diversité de la capitale sera elle mise en avant au printemps/été 2021 par le "Brussels City of Stories": au cours de cinq rencontres, les Bruxellois seront invités via différentes initiatives à raconter une histoire à haute voix, en public.
  • L'asbl fera par ailleurs la part belle à la Suisse à la fois pendant le festival, mais aussi jusqu'en 2022, en mettant à l'honneur sa littérature.

Plus d'infos sur flb.be

"Le monde de la culture et toute la chaîne du livre sont frappés par la crise sanitaire et il est important de soutenir l'ensemble de cette chaîne", a lancé d'emblée Tanguy Roosen, nouveau président de la Foire du livre de Bruxelles. "Notre petite asbl a été fortement impactée par la pandémie", renchérit Marie Noble, commissaire générale de l'événement. "Notre modèle économique est fragile puisqu'il s'appuie en grande partie sur les apports des exposants. En changeant de formule, nous avons perdu la moitié des subventions et donc de nos marges de manoeuvre. Mais soit on attend la fin de la crise, soit on ose et on essaie de remplir au mieux notre mission de promotion du livre et de la lecture." Le festival, qui aura pour invité d'honneur le romancier italien Erri de Luca, prendra ses quartiers dans des lieux éclectiques comme Bozar, au Cabaret Mademoiselle, au Centre de la Bande Dessinée, au cimetière de Laeken, au Cinéma des Galeries, à l'Hôtel de Mérode, au Kanal-Centre Pompidou, aux Galeries Royales Saint-Hubert, à la Maison Amnesty International, au Théâtre du Vaudeville ou encore au Théâtre des Galeries. Tout le réseau des bibliothèques francophones, des librairies, des cafés, des restaurants et des coiffeurs prendront également part à l'événement. Des rencontres transdisciplinaires, insolites, autour de l'actualité, de la littérature de jeunesse ou encore de la bande dessinée sont entre autres prévues au programme. Toutes les activités organisées seront gratuites à quelques exceptions près, comme des diners littéraires par exemple. "La crise nous pousse à faire et essayer des choses qu'on aurait pas osé tester avant. 2021 nous offre une opportunité de laboratoire, pour éventuellement nourrir le marché du livre de 2022. Cela nous permet d'aller au-delà des murs de Tour et Taxis et de tester de nouveaux formats", estime Marie Noble. En parallèle au festival, une semaine de rencontres professionnelles en ligne se tiendra du 22 au 27 février. Cinq événements à destination de tous les métiers du livre seront proposés dans cette optique, parmi lesquels le colloque "Lire et faire Lire" (du lundi 22 et vendredi 26 février), les Assises européennes du livre (le mercredi 24 février) ou encore la Journée de la traduction (le jeudi 25 février). Une nouvelle plateforme numérique dédiée au livre et à la lecture sera par ailleurs accessible en 2021. "Ce nouveau média aura donc pour mission d'être un médiateur culturel pour donner l'envie d'aller vers le livre, mais aussi de fédérer les communautés et l'écosystème du livre, tout en promouvant les créateurs et la citoyenneté par le livre", précise-t-on du côté de l'asbl. Cette dernière lancera par ailleurs un nouveau prix littéraire qui défendra la création belge et récompensera un premier ou un deuxième roman appartenant au genre noir (policier, thriller, ...) en offrant sa publication par les Editions Ker. "Le Prix de la Foire du Livre de Bruxelles veut devenir une véritable rampe de lancement pour de jeunes auteurs belges", avec une volonté de se développer dans d'autres genres littéraires dans les prochaines années, déclare Tanguy Roosen.Plus d'infos sur flb.be