L'abandon des interdictions de voyager en zones rouges, au profit d'avis le déconseillant strictement est en retour à la formulation des avis de voyages telle qu'elle existait avant la crise du Covid, indique le cabinet du ministre.

M. Goffin a fait part de la décision belge à ses collègues européens en marge du Conseil des Ministres des Affaires étrangères. "Nous étions jusqu'ici le seul pays européen à interdire et non à déconseiller les voyages en zones rouges. Au niveau européen, sous l'impulsion notamment de la Belgique, des travaux sont menés depuis plusieurs semaines en vue d'élaborer un système coordonné d'avis de voyages", explique le ministre.

"Au terme d'une analyse au niveau européen, un système de codes couleur a été accueillie favorablement par les Etats Membres. Il reste encore beaucoup à faire mais ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager en zone rouge est un pas important en vue d'une réelle coordination".

M. Goffin indique par ailleurs que la décision du mois de mars d'instaurer des interdictions de voyages en zone rouge était "exceptionnelle mais nécessaire face à une situation sanitaire inconnue" et "s'inscrivait dans la logique du confinement strict imposé à tous les Belges et dans la quasi totalité de l'Europe".

L'abandon des interdictions de voyager en zones rouges, au profit d'avis le déconseillant strictement est en retour à la formulation des avis de voyages telle qu'elle existait avant la crise du Covid, indique le cabinet du ministre. M. Goffin a fait part de la décision belge à ses collègues européens en marge du Conseil des Ministres des Affaires étrangères. "Nous étions jusqu'ici le seul pays européen à interdire et non à déconseiller les voyages en zones rouges. Au niveau européen, sous l'impulsion notamment de la Belgique, des travaux sont menés depuis plusieurs semaines en vue d'élaborer un système coordonné d'avis de voyages", explique le ministre. "Au terme d'une analyse au niveau européen, un système de codes couleur a été accueillie favorablement par les Etats Membres. Il reste encore beaucoup à faire mais ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager en zone rouge est un pas important en vue d'une réelle coordination".M. Goffin indique par ailleurs que la décision du mois de mars d'instaurer des interdictions de voyages en zone rouge était "exceptionnelle mais nécessaire face à une situation sanitaire inconnue" et "s'inscrivait dans la logique du confinement strict imposé à tous les Belges et dans la quasi totalité de l'Europe".