Remontons dans le temps

En 1856, le baron Edouard de Spandl, un propriétaire terrien de la région passionné de nature et d'archéologie, achète le domaine qui surplombe les grottes préhistoriques. Après sa mort, en 1895, ses enfants fondent alors la Société Anonyme Grottes de Han-sur-Lesse dans le but de transformer les grottes en une attraction touristique. Plus d'un siècle plus tard, l'entreprise familiale est toujours propriétaire et exploitante de ces lieux. Et la PDG Brigitte Malou est une lointaine descendante d'Edouard de Spandl. Cet été, le parc rend hommage à ses pionniers en organisant une petite exposition. Il s'agit principalement d'affiches publicitaires qui illustrent les points forts de la visite de la Grotte de l'époque. Notamment le fait qu'il y a 100 ans, la grotte a été éclairée à l'électricité.

Éclairage LED et cartographie vidéo

Si tous les Belges ont certainement déjà visité au moins une fois les grottes de Han, il y a de fortes chances que cette visite ait été organisée à l'occasion d'un voyage scolaire. Mais les grottes préhistoriques et le parc animalier, créé en 1970 - soit 250 hectares de forêt et de vallée - ont été transformés et adaptés ces dernières années aux visiteurs d'aujourd'hui. Ils méritent donc d'être redécouverts.

Par exemple, les grottes ont été équipées d'un éclairage LED qui met en valeur leurs formes et couleurs naturelles, des spectacles de cartographie vidéo ont été mis en place et, depuis deux ans, il est également possible de séjourner dans de véritables tentes en forme d'arbre. Un énorme succès jusqu'à présent ! Les découvertes archéologiques de la grotte peuvent être admirées à Prehistohan. Il y a quelques années, un sentier pédestre de 6 kilomètres de long a été aménagé dans la réserve, et cette année, un parcours d'agilité en bois jalonne le sentier. Un espace particulièrement apprécié des enfants.

Le mystère reste entier

"Nos atouts ? Notre parc animalier est différent d'un zoo car nous nous sommes limités aux espèces européennes, comme l'ours brun, le bison d'Europe, l'élan, la marmotte ou le loup", explique la porte-parole Kim de Lescluze. "Ainsi, nous n'avons pas à imiter un biotope. Les animaux peuvent simplement vivre ici dans leur environnement naturel. Nous travaillons également sur des projets de réintroduction d'animaux dans la nature."

"Et, bien sûr, on a ces grottes vieilles de plusieurs millions d'années, à travers lesquelles coule la Lesse. Elles ont été le fruit de la curiosité des gens pendant des siècles", explique de Lescluze. "Et cela ne change pas. Avec leurs couloirs sombres, leurs salles impressionnantes et leurs gracieuses stalactites, ces grottes fascinent et évoquent le mystère. Nous terminons toujours la visite des grottes par un coup de canon, une habitude prise afin de dissiper les mauvais esprits".

Plus d'infos sur https://grotte-de-han.be/

En 1856, le baron Edouard de Spandl, un propriétaire terrien de la région passionné de nature et d'archéologie, achète le domaine qui surplombe les grottes préhistoriques. Après sa mort, en 1895, ses enfants fondent alors la Société Anonyme Grottes de Han-sur-Lesse dans le but de transformer les grottes en une attraction touristique. Plus d'un siècle plus tard, l'entreprise familiale est toujours propriétaire et exploitante de ces lieux. Et la PDG Brigitte Malou est une lointaine descendante d'Edouard de Spandl. Cet été, le parc rend hommage à ses pionniers en organisant une petite exposition. Il s'agit principalement d'affiches publicitaires qui illustrent les points forts de la visite de la Grotte de l'époque. Notamment le fait qu'il y a 100 ans, la grotte a été éclairée à l'électricité.Si tous les Belges ont certainement déjà visité au moins une fois les grottes de Han, il y a de fortes chances que cette visite ait été organisée à l'occasion d'un voyage scolaire. Mais les grottes préhistoriques et le parc animalier, créé en 1970 - soit 250 hectares de forêt et de vallée - ont été transformés et adaptés ces dernières années aux visiteurs d'aujourd'hui. Ils méritent donc d'être redécouverts. Par exemple, les grottes ont été équipées d'un éclairage LED qui met en valeur leurs formes et couleurs naturelles, des spectacles de cartographie vidéo ont été mis en place et, depuis deux ans, il est également possible de séjourner dans de véritables tentes en forme d'arbre. Un énorme succès jusqu'à présent ! Les découvertes archéologiques de la grotte peuvent être admirées à Prehistohan. Il y a quelques années, un sentier pédestre de 6 kilomètres de long a été aménagé dans la réserve, et cette année, un parcours d'agilité en bois jalonne le sentier. Un espace particulièrement apprécié des enfants."Nos atouts ? Notre parc animalier est différent d'un zoo car nous nous sommes limités aux espèces européennes, comme l'ours brun, le bison d'Europe, l'élan, la marmotte ou le loup", explique la porte-parole Kim de Lescluze. "Ainsi, nous n'avons pas à imiter un biotope. Les animaux peuvent simplement vivre ici dans leur environnement naturel. Nous travaillons également sur des projets de réintroduction d'animaux dans la nature.""Et, bien sûr, on a ces grottes vieilles de plusieurs millions d'années, à travers lesquelles coule la Lesse. Elles ont été le fruit de la curiosité des gens pendant des siècles", explique de Lescluze. "Et cela ne change pas. Avec leurs couloirs sombres, leurs salles impressionnantes et leurs gracieuses stalactites, ces grottes fascinent et évoquent le mystère. Nous terminons toujours la visite des grottes par un coup de canon, une habitude prise afin de dissiper les mauvais esprits".