Et si on passait au jardinage bio ?

22/08/18 à 10:27 - Mise à jour à 10:26

Source: Plusmagazine

Du 31 août au 2 septembre prochain à Namur, le salon du bio Valériane se penchera sur les jardins des particuliers, en proposant quantité d'idées et d'astuces aux jardiniers amateurs pour gérer leurs espaces extérieurs de façon éco-responsable.

Et si on passait au jardinage bio ?

© Getty Images/iStockphoto

C'est un peu paradoxal mais, quand on cherche à réduire son empreinte écologique, bien souvent, le jardin et le potager ne font pas partie des priorités. Des pucerons ou des limaces ? Un coup d'insecticide, une poignée de granulés et on n'en parle plus. Des mauvaises herbes tenaces ? Même si cela est désormais interdit, il serait bien tentant d'utiliser ce fond de bidon de glyphosate... Les parterres souffrent de la sécheresse ? On arrose quotidiennement, voilà tout ! Et ces rosiers qui ont mauvaise mine ? On dilue un peu d'engrais chimique dans l'eau d'arrosage, c'est réglé ! Autant de comportements courants mais pas si anodins pour la nature, puisqu'ils participent peu ou prou à la pollution des sols ou à la destruction de la biodiversité... Dommageable, surtout que, pour la plupart des problèmes rencontrés au jardin ou au potager, il existe des solutions durables, écologiques et (au quotidien, soyons honnêtes, c'est le principal) efficaces !

Et si on passait au jardinage bio ?

© DR

Raison pour laquelle, cette année, le Salon du bio Valériane mettra en lumière le jardinage bio. "Les visiteurs pourront découvrir, au travers de nos exposants, espace jardiniers, programme de conférence, notre librairie spécialisée, tout ce que le jardin peut englober, explique Anne-Sophie Godart, chargée de communication du salon. Se réapproprier son alimentation en mangeant les produits de son jardin, sans pesticides, sans OGM, en respectant les cycles de la nature sera un beau défi à relever que Nature & Progrès, au travers du salon Valériane, aidera tout un chacun à appréhender."

Parmi les aspects abordés, sans être exhaustifs, les visiteurs pourront :

  • Apprendre la pratique du "mulchig", ou paillage. Soit l'art de recouvrir ses parterres de paille, déchets de tonte, écorces, ardoises... afin de nourrir le sol, réduire les arrosages et limiter la prolifération des mauvaises herbes. "Cette technique prônée en jardinage bio permet notamment de lutter contre la sécheresse, utile après un été comme celui-ci", ajoute Anne-Sophie Godart.
  • Découvrir quantité de variétés anciennes et/ou oubliées de légumes, généralement plus rustiques et donc plus résistantes, ainsi qu'une information complète pour savoir quand et comment les planter. "La maison de la semence sera également présente avec un échange de graines durant tout le week-end.
  • Récolter des astuces pour pouvoir planter certains légumes dès le début septembre... et en récolter tout l'année. "Certaines variétés comme le pourpier se sèment en septembre pour être mangées durant tout l'hiver".
  • Faire analyser gratuitement la terre de leur jardin, pour en connaître les caractéristiques.

A tout cela s'ajouteront plus de 300 exposants oeuvrant dans des domaines aussi variés que l'écobioconstruction, les énergies renouvelables, le tourisme écologique, les cosmétiques bio... ainsi qu'un "village des producteurs", permettant de découvrir et de déguster quantité de produits de bouche.

Valériane, le salon bio, du 31 août au 2 septembre à Namur Expo, Avenue Sgt Vrithoff, 5000 Namur. Plus d'infos ici ou sur la page Facebook de l'événement.

Nos partenaires