La nouvelle galerie "Planète vivante" est l'aboutissement de seize années de rénovation des salles permanentes du Musée des sciences naturelles, qui est surtout connu pour ses impressionnants squelettes de dinosaures. La galerie des Dinosaures a ainsi été la première à être rénovée, suivie de la galerie de l'Évolution, de l'Homme et maintenant de la Planète vivante.

Avec la Planète vivante, le musée disposera d'un département supplémentaire de pas moins de 2000 m2, réparti sur deux étages. 850 animaux empaillés, provenant principalement des dépôts du musée, illustrent l'incroyable diversité des êtres vivants sur terre : du plus petit puceron à la plus grande girafe. Ce n'est encore qu'une infime partie des 38 millions de spécimens que le musée a réussi à rassembler au cours des 200 dernières années, conservés dans des bocaux contenant notamment de l'alcool. Des demi-cubes géants vous permettent également de découvrir, en images, leurs différents biotopes.

La galerie "Planète vivante" du musée des sciences naturelles., Musée des sciences naturelles
La galerie "Planète vivante" du musée des sciences naturelles. © Musée des sciences naturelles

Baleine bleue transformée

L'étage supérieur de la Planète vivante est aménagé dans les anciennes salles "Baleine", où trône un élément qui ne manque pas d'attirer l'attention : le squelette impressionnant de la baleine bleue, que l'on peut voir pour la première fois depuis six ans. Avec ses 23 mètres et son poids de 3,5 tonnes, c'est le plus grand animal de la galerie. Jusqu'en 2014, ce squelette était exposé dans la salle "Baleines "du musée, où il a été installé via le toit dans les années 1980. Malheureusement, il n'a pas été possible de le sortir pour les travaux de rénovation. Il a finalement été démonté puis remonté dans le sens inverse, de sorte qu'il fait maintenant face aux visiteurs. Aujourd'hui, la baleine bleue occupe une place d'honneur dans la galerie.

La partie supérieure de l'expo permanente "Planète vivante" a été aménagée dans les anciennes salles "Baleines"., Musée des sciences naturelles.
La partie supérieure de l'expo permanente "Planète vivante" a été aménagée dans les anciennes salles "Baleines". © Musée des sciences naturelles.

Un monde en mutation

Une galerie consacrée à la biodiversité ne peut pas ignorer l'actualité. La biodiversité sur terre a beau être impressionnante - les scientifiques ont découvert 1,8 million d'espèces jusqu'à présent - mais malheureusement, beaucoup de ces animaux ont aujourd'hui disparu de notre planète, en particulier à cause de l'activité humaine. Diverses vidéos montrent ce monde en mutation.

Dans les nouvelles salles, un espace est également dédié à diverses installations interactives éducatives, des modèles tactiles en 3D, des médias visuels et des animations.

La Planète vivante, exposition permanente au Musée des sciences naturelles de Bruxelles. Plus d'infos sur www.naturalsciences.be/fr/

La nouvelle galerie "Planète vivante" est l'aboutissement de seize années de rénovation des salles permanentes du Musée des sciences naturelles, qui est surtout connu pour ses impressionnants squelettes de dinosaures. La galerie des Dinosaures a ainsi été la première à être rénovée, suivie de la galerie de l'Évolution, de l'Homme et maintenant de la Planète vivante.Avec la Planète vivante, le musée disposera d'un département supplémentaire de pas moins de 2000 m2, réparti sur deux étages. 850 animaux empaillés, provenant principalement des dépôts du musée, illustrent l'incroyable diversité des êtres vivants sur terre : du plus petit puceron à la plus grande girafe. Ce n'est encore qu'une infime partie des 38 millions de spécimens que le musée a réussi à rassembler au cours des 200 dernières années, conservés dans des bocaux contenant notamment de l'alcool. Des demi-cubes géants vous permettent également de découvrir, en images, leurs différents biotopes.L'étage supérieur de la Planète vivante est aménagé dans les anciennes salles "Baleine", où trône un élément qui ne manque pas d'attirer l'attention : le squelette impressionnant de la baleine bleue, que l'on peut voir pour la première fois depuis six ans. Avec ses 23 mètres et son poids de 3,5 tonnes, c'est le plus grand animal de la galerie. Jusqu'en 2014, ce squelette était exposé dans la salle "Baleines "du musée, où il a été installé via le toit dans les années 1980. Malheureusement, il n'a pas été possible de le sortir pour les travaux de rénovation. Il a finalement été démonté puis remonté dans le sens inverse, de sorte qu'il fait maintenant face aux visiteurs. Aujourd'hui, la baleine bleue occupe une place d'honneur dans la galerie.Une galerie consacrée à la biodiversité ne peut pas ignorer l'actualité. La biodiversité sur terre a beau être impressionnante - les scientifiques ont découvert 1,8 million d'espèces jusqu'à présent - mais malheureusement, beaucoup de ces animaux ont aujourd'hui disparu de notre planète, en particulier à cause de l'activité humaine. Diverses vidéos montrent ce monde en mutation.Dans les nouvelles salles, un espace est également dédié à diverses installations interactives éducatives, des modèles tactiles en 3D, des médias visuels et des animations.