Un fleuve, c'est un livre d'Histoire. Bien avant les autoroutes et les voies ferrées, c'est par là que transitaient les marchandises, les armées, les idées. La Meuse ne fait pas exception à la règle. Avec le temps, elle s'est bordée de forteresses inexpugnables, d'abbayes et de villes prospères, de châteaux de plaisance aux pieds dans l'eau. Autant de pépites qui masquent un peu l'autre versant mosan, celui qui ne se découvre que peu à peu, au ras des flots. Car la Meuse, c'est aussi quantité de petites scènes en pleine campagne, variant des falaises escarpées du Namurois aux paresseux méandres du pays de Liège. Des paysages de carte postale donnant naissance à des instants de grâce, dont on ne peut jouir qu'en prenant le temps de la promenade : l'apparition soudaine d'une jolie villa Belle Époque, une brume matinale accrochée aux parois rocheuses, la traversée surnaturelle d'une ancienne cité industrielle, couverte de mastodontes d'acier rouillé...
...