1. Si vous êtes débutant, mieux vaut faire appel à un professionnel. L'idéal est d'être accompagné d'un mycologue, spécialiste des champignons, pour éviter toute malheureuse surprise.
  2. Munissez-vous d'un ouvrage de référence qui recense tous les champignons comestibles, photos à l'appui. Mais si vous n'avez jamais fais cela avant, le livre seul ne suffira pas. L'identification avec un livre ou sur base d'une photo reste très risquée. Demandez à un de vos proches, qui connait aussi bien la région que les champignons qui s'y trouvent, de vous accompagner. Ou faites appel aux services d'un expert, le mycologue.
  3. Privilégiez les paniers en osier pour transporter votre butin, et non les sacs plastiques. Les champignons sont en effet fragiles et le plastique risque de provoquer la fermentation de ces derniers et de les rendre, in fine, non comestibles.
  4. Séparez les différentes espèces, pour éviter que des morceaux de champignons vénéneux et comestibles se retrouvent dans le même panier.
  5. Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement. Certains champignons toxiques ressemblent fortement aux espèces comestibles.
  6. Choisissez bien votre journée pour partir à la cueillette aux champignons : le moment propice est au lever du jour, par une journée ensoleillée, deux ou trois jours après un épisode pluvieux. Évitez les bords de routes ou de zones polluées, les champignons ayant la particularité d'absorber la pollution présente dans les sols.
  7. Lorsque vous trouvez un champignon comestible, ne l'arrachez pas ! Coupez le plutôt à la base du pied. Munissez-vous donc d'un couteau avant de partir. Prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin d'en permettre l'identification.
  8. Ne vous rendez jamais dans des propriétés privées sans avoir eu l'accord du propriétaire.
  9. Ne ramassez que les jeunes champignons en bon état. Évitez les vieux champignons, qui risquent d'être abîmés ou colonisés par des vers ou insectes.
  10. Photographiez votre cueillette le jour même. En cas d'intoxication, le toxicologue du centre antipoison ou le médecin pourra utiliser vos photos pour identifier le champignon en cause.