Plus qu'un salon d'exposition, l'événement souhaite être un moteur capable d'influencer le secteur de la construction face au défi de la transition énergétique. Plusieurs zones du salon feront donc écho à cette thématique, avec, notamment, des espaces dédiés à l'habitat léger et modulable (tiny houses,...) et à la consommation d'énergie. Les visiteurs pourront y discuter avec des experts des solutions les plus adaptées à leurs besoins. Une "academy zone" permettra aux visiteurs d'assister à des conférences ou encore de s'essayer à des workshops et des démonstrations.

Les organisateurs du salon ont eux aussi décidé de montrer l'exemple en réduisant l'empreinte écologique de Batibouw. Ils ont, notamment, fait le choix de diminuer la température de deux degrés au sein des halls d'exposition et éteindre l'éclairage général. Le plastique et les éléments à usage unique ont également été bannis des espaces de restauration. Les milliers de mètres carrés de tapis que foulent les visiteurs seront également plus durables, ceux-ci ayant été fabriqués à bases d'éléments 100% recyclés et recyclables.

500 exposants attendus

Après deux années marquées par la pandémie de coronavirus (l'édition 2020 du salon avait été annulée et l'édition 2021 organisée sous format virtuel) et une édition 2022 en deçà des attentes en termes de visiteurs, les organisateurs du salon misent sur une fréquentation de plus de 150.000 visiteurs sur six jours, une période de temps plus restreinte que par le passé. "La tortue (symbole de l'événement, NDLR) est sortie meurtrie de la longue période d'annulation et de perturbation engendrée par le covid. Mais elle a fait le gros dos et nous sommes convaincus que ce type d'événement peut se réinventer et répond aux besoins du public", souligne Philippe Lhomme, propriétaire de Batibouw.

Au total, 500 exposants sont attendus (contre 600 en 2022) sur une surface de 60.000 mètres carrés. Le salon représente entre 40 et 70% du chiffre d'affaires des exposants, selon Frédéric François, CEO de Fisa, l'organisateur du salon.

Plus qu'un salon d'exposition, l'événement souhaite être un moteur capable d'influencer le secteur de la construction face au défi de la transition énergétique. Plusieurs zones du salon feront donc écho à cette thématique, avec, notamment, des espaces dédiés à l'habitat léger et modulable (tiny houses,...) et à la consommation d'énergie. Les visiteurs pourront y discuter avec des experts des solutions les plus adaptées à leurs besoins. Une "academy zone" permettra aux visiteurs d'assister à des conférences ou encore de s'essayer à des workshops et des démonstrations. Les organisateurs du salon ont eux aussi décidé de montrer l'exemple en réduisant l'empreinte écologique de Batibouw. Ils ont, notamment, fait le choix de diminuer la température de deux degrés au sein des halls d'exposition et éteindre l'éclairage général. Le plastique et les éléments à usage unique ont également été bannis des espaces de restauration. Les milliers de mètres carrés de tapis que foulent les visiteurs seront également plus durables, ceux-ci ayant été fabriqués à bases d'éléments 100% recyclés et recyclables. Après deux années marquées par la pandémie de coronavirus (l'édition 2020 du salon avait été annulée et l'édition 2021 organisée sous format virtuel) et une édition 2022 en deçà des attentes en termes de visiteurs, les organisateurs du salon misent sur une fréquentation de plus de 150.000 visiteurs sur six jours, une période de temps plus restreinte que par le passé. "La tortue (symbole de l'événement, NDLR) est sortie meurtrie de la longue période d'annulation et de perturbation engendrée par le covid. Mais elle a fait le gros dos et nous sommes convaincus que ce type d'événement peut se réinventer et répond aux besoins du public", souligne Philippe Lhomme, propriétaire de Batibouw.Au total, 500 exposants sont attendus (contre 600 en 2022) sur une surface de 60.000 mètres carrés. Le salon représente entre 40 et 70% du chiffre d'affaires des exposants, selon Frédéric François, CEO de Fisa, l'organisateur du salon.