Sur les plans d'eau du Nord-Limbourg

Que le diable emporte les machos qui, sur leur jet ski, nous frôlent à toute allure et dans un boucan d'enfer lorsque nous traversons la Meuse pour rejoindre le plan d'eau! Ils déchirent le calme dont nous jouissions jusque-là sur les lacs mosans. Un moteur électrique ne fait aucun bruit: à bord, on n'entend que le clapotis de l'eau. Nous naviguons déjà de plain-pied dans l'avenir: notre embarcation est imprimée en 3D en plastique recyclé. La compagnie Stilsloep a en effet conçu ses e-boats de A à Z, une primeur.
...

Que le diable emporte les machos qui, sur leur jet ski, nous frôlent à toute allure et dans un boucan d'enfer lorsque nous traversons la Meuse pour rejoindre le plan d'eau! Ils déchirent le calme dont nous jouissions jusque-là sur les lacs mosans. Un moteur électrique ne fait aucun bruit: à bord, on n'entend que le clapotis de l'eau. Nous naviguons déjà de plain-pied dans l'avenir: notre embarcation est imprimée en 3D en plastique recyclé. La compagnie Stilsloep a en effet conçu ses e-boats de A à Z, une primeur. Nous sommes à Kinrooi-Kessenich, dans le nord-est de la province du Limbourg. Des deux côtés de la Meuse, formant la frontière avec les Pays-Bas, des lacs sont apparus suite à des phénomènes naturels et au dragage de gravier. Notre ponton d'amarrage est situé sur le Spaanjerd, l'un des plus grands lacs belges. A bord, on remarque immédiatement les coussins moelleux sur le pont, tandis que Leo, notre loueur, nous explique comment piloter. C'est très simple: pour donner accélérer et avancer, on appuie sur la manette ; pour reculer, on la tire vers soi. Si on maintient la manette bien droit, le bateau reste en place. Le volant, lui, se manoeuvre comme un volant de voiture. Il faut juste éviter les brusques mouvements à droite ou à gauche. En cette journée estivale, nous ne sommes pas les seuls sur l'eau. Heureusement, le lac est si vaste qu'on peut naviguer en toute tranquillité. Les hors-bords et les jet skis n'y sont pas admis. Il arrive qu'on doive s'éloigner d'un navire de dragage, mais à part cela le regard se perd sur un vaste horizon. Nous traversons le lac et entrons dans les eaux de la Meuse via un bras. Ici, hélas, les hors-bords et les jets skis sont bel et bien autorisés. Leurs vagues font furieusement tanguer notre bateau. Avec bonheur, nous rejoignons d'autres lacs via la Meuse, notamment le Huyskensplas, qui baigne une réserve naturelle dont nous apprécions le silence et la tranquillité. Comme notre e-boat ne fait aucun bruit, des cygnes curieux s'approchent de nous et les placides boeufs noirs de Galloway n'arrêtent même pas de ruminer paisiblement sur les berges. Infos: Nous avons navigué sur un petit modèle mais Stilsloep loue aussi des e-boats plus grands. Ponton d'amarrage: Botel Harbour, Agropolis Park 102, 3640 Kinrooi. Possibilité d'associer les sorties en bateau avec une nuitée en bateau-hôtel au même endroit. Réservations sur stilsloep.be ou au 0489 03 08 49 C'est à bord d'un bateau contemporain que nous naviguons au milieu des vestiges de la révolution industrielle. L'asbl Voies d'Eau du Hainaut loue des e-boats qui permettent de sillonner sans brevet l'historique Canal du Centre. Cet ancien bras de canal, creusé à la main au XIXe siècle, figure au Patrimoine mondial de l'Unesco. Le pilotage est tout aussi facile que sur le précédent bateau sauf qu'ici, on remarque encore plus l'absence de tout bruit de moteur. L'eau prend une coloration verte à cause des nombreux oeufs de batraciens et de la végétation sous-marine. Nous longeons ainsi des arbres majestueux, des habitations et un ancien wagon de mine tout rouillé. Les libellules et les jeunes foulques ne semblent nullement dérangés par notre présence. Nous faisons halte sous un clocher d'église pour y siroter un verre de cava. Petit bémol: le trajet que nous devons emprunter est assez limitatif. Une petite heure suffit largement pour faire l'aller-retour. D'un côté, l'itinéraire est bloqué par un ancien pont pivotant et, de l'autre, par un ascenseur à bateaux hydraulique. Il permet de franchir un dénivelé de 15 mètres et fonctionne avec deux bacs selon le principe des vases communicants. Raison suffisante pour jeter l'ancre et aller y voir de plus près. "Nous planchons sur une façon de permettre aux bateaux d'emprunter les bacs de l'ascenseur et d'ainsi franchir le niveau supérieur", explique Nicolas Matloka, membre de l'asbl. Infos: l'asbl Voies d'eau du Hainaut loue des e-boats de fin avril au 1er octobre. Ponton d'amarrage: Cantine des Italiens, rue Tout-Y-Faut 90, 7110 Houdeng-Goegnies. On y trouve aussi un établissement Horeca et un musée consacré à l'immigration italienne minière. Réservations sur canalducentre.be ou au 078 059 059.La Lys, entre Gand et Deinze, abrite sans doute les rives les plus chères du pays. Ici, les villas de luxe sont légion, mais il ne faut pas posséder un yacht pour naviguer. On peut le faire en bateau électrique. Deinze est l'endroit tout indiqué d'où larguer les amarres pour une sortie de deux ou trois heures. Gwen Vanhove de la société BoooT n'a besoin que de cinq minutes pour nous expliquer le pilotage, qui se fait à l'aide d'un volant et d'une manette d'accélérateur. Je remarque très vite à quel point l'embarcation est maniable. Je m'amuse donc à zigzaguer sur les quelques premières centaines de mètres... Jusqu'à ce que ma femme n'en puisse plus! Elle prend le volant et réussit à garder le cap. Le premier tronçon de notre traversée nous mène en direction de Laethem-Saint-Martin, le long de bâtiments industriels. Mais, un peu plus loin, les méandres pleins de charme se succèdent, avec à bâbord les vastes étendues de prairies qui ont tant inspiré les peintres de Laethem. Des canards nous doublent, car nous avançons à moins de 5 km/heure. Et cela s'explique: au pont-écluse d'Astene, tout le trafic fluvial doit passer par l'un des trois sas. A partir d'ici, les maisons situées à tribord font place aux villas des heureux habitants des rives de la Lys. Chaque coude de la rivière révèle un autre style: du tape-à-l'oeil au contemporain, du manoir à colonnades aux vérandas. C'est à laquelle déroulera le gazon le plus impeccable jusqu'au bord de la rivière. Une garden-party se tient dans l'un des jardins. Nous faisons de grands signes, mais personne ne répond. Il faut dire que notre petit bateau n'a rien d'un navire de luxe... Tout est calme au fil de l'eau, nous voyons ici et là un héron qui s'envole. L'association de nature et de vanité humaine atteint ici des sommets. Avant de faire demi-tour, nous nous offrons un break sous les branches d'un majestueux saule pleureur qui forme un parasol bienvenu. A part le clapotis de l'eau, nous n'entendons que le chant d'un coucou... Comme un petit air de paradis. Infos: Nous avons loué un i-Sloep auprès de la société BoooT. Départs possibles depuis 5 endroits le long de la Lys, mais aussi à Nieuwpoort et à Leopoldsburg. Choix entre différents types de bateaux et de formules. Réservations sur booot.be et au 0476 57 18 18